Friedrichshain ou lorsque la réalité rattrape le musée

Même ceux doués de peu d’imagination peuvent laisser à gauche le musée de la DDR et venir se plonger dans un quartier qui vingt ans après donne encore une image très réaliste de l’Est de Berlin.
Dans un établissement situé au coin NE de la Frankfurter Tor, nous dégustons un des meilleurs cafés que nous ayons eu l’occasion de boire depuis que nous vivons à Berlin.
L’endroit qui est tenu par un sympathique couple Turc, est ‘gemütlich’ – une notion qui malheureusement n’existe pas en français – au point ou on aurait envie d’y passer une heure ou deux. Mais Humana, le ‘Second Hand Kaufhaus’ situé à côté s’ouvre à dix heures et nous sommes impatients d’aller y jeter un coup d’oeil.
On y vend essentiellement des vêtements, quelques jouets, des livres et des objets hétéroclites, cela fait penser aux centres de recyclage que l’on trouve en Flandre, sous le nom de ‘Kringloop winkels’.
On ne peux pas juger du contenu, mais l’architecture à quatre niveaux du bâtiment nous fait croire qu’il doit s’agir d’un grand magasin de l’époque de l’Est, pas très glamoureux mais fonctionnel.
La Frankfurter Allée est flanquée de ‘palais pour ouvriers’ (sic) construits dans les années cinquante dans un style qui fait plus penser à Moscou qu’à Berlin.
Dans la Boxhagenerstraße, à l’entrée d’un cimetière ou l’on voit peu de croix, est située une vieille chapelle qui pendant la journée est utilisé pour le culte et le soir sert de plateforme pour du théâtre expérimental.
Pendant toute notre promenade Marleen éprouve autant de plaisir avec son appareil digital que les tagueurs et les tagueuses avec leurs bonbonnes de peinture colorée.
Nous terminons la promenade numéro six du livre de Marjolein den Hartog à l’Oberbaumbrücke qui mérite sa réputation du plus beau pont de Berlin. Construit en brique rouge à la fin du 19e siècle, il fonctionna comme poste de douane sur la Spree pour contrôler les bateaux qui entraient et sortaient de la ville et pendant la guerre froide il fit office de poste de frontière entre l’Ouest et l’Est.

Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.