Les Foulques, Caputh et les Zeppelins

Trois des cinq oeufs de la foulque sont éclos et les poussins quittent le nid et descendent sur la plate-forme où ils se perchent sur une brindille mouillée.
Le mâle a fort à faire. Il toise d’un air agressif le passant curieux, il recherche de la nourriture et il donne la becquetée à sa progéniture et à sa compagne qui continue à couver.
Un plaisantin a posé sur la plate-forme l’inscription ‘Raucherinsel’.
Nous regrettons un peu d’avoir décidé de partir demain car cela nous prive du plaisir de voir grandir la petite famille de palmipèdes.

Nous empruntons le bac qui traverse le chenal qui joint la Templinersee de la Schwielowsee pour visiter le Schloß Caputh situé dans la ville du même nom.
Il fut construit en 1662 pour ‘Friedrich Wilhelm von Brandenburg, der Große Kurfürst’.
C’est une demeure de chasse assez modeste avec à l’étage à gauche les quartiers de madame et à droite ceux de monsieur, salon, bureau et chambre à coucher. Les deux parties sont séparées par une salle de bal.
En sous-sol se trouve une salle à manger entièrement recouverte de pierres de faïence Hollandaises bleues et blanches, représentants des moulins à vent, des skutjes, des grenouilles et des lapins.
Les plafonds sont ornés de stucs dorés et de peintures baroques, le tout en parfait état de restauration.

La ville de Caputh est aussi connue pour avoir sur son territoire la maison qu’Einstein y fit construire en 1929 et qu’il utilisa comme résidence d’été jusqu’en 1932.
Pour la petite histoire, le 14 mai 1929, Einstein déjà célèbre, reçu pour son anniversaire des cadeaux du monde entier sauf de la ville de Berlin, malgré le discours dithyrambique et élogieux que prononça à cette occasion le maire de la ville Gustav Böß. Cela fit scandale et la ville proposa de lui offrir une villa le long d’un des lacs qui bordent Berlin.
Einstein examina plusieurs propositions mais n’en accepta aucune. Le temps passa et il se suivit un nouveau scandale où la presse trouva que le cadeau envisagé était par trop généreux. La procrastination des Einstein jouant, le cadeau devint un terrain sans maison et puis rien du tout et finalement le savant acheta et fit construire à ses frais une villa sur les bord de la Templinersee.

Ce matin nous flânons le long du lac vers le stade sportif de Potsdam qui fut avant la première guerre mondiale un des champs d’aviation des Zeppelins.
Les constructions furent détruites en 1920 suite aux accords de Versailles.
Il en reste les deux tours en brique rouge, actuellement en restauration, qui ornaient l’entrée du complexe militaire.

Du carré du Chat Lune nous avons une vue imprenable sur la Templinersee. Notre résidence d’été flottante nous garantit toujours d’être entouré de beaux jardins que nous ne devons pas entretenir.

20110501-081326.jpg

20110501-081418.jpg

20110501-081549.jpg

20110501-081916.jpg

20110501-082102.jpg

20110501-082252.jpg

20110501-082438.jpg

20110501-082508.jpg

20110501-082553.jpg

20110501-082741.jpg

20110501-082818.jpg

20110501-083012.jpg

Cet article, publié dans Potsdam, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.