Berlin [6] Museum Insel et Adolf von Menzel

Frank Goyke, romancier Allemand né en 1961, a écrit trois policiers historiques avec comme détective, l’auteur du 19e siècle, Theodor Fontane. Ce dernier, poussé par la curiosité inépuisable propre à sa profession, aide le commissaire Aschinger à attraper les méchants.
Ses protagonistes sont en partie des figures ayant existé et des personnages fictifs.
Dans le premier livre, intitulé ‘Altweibensommer’ Fontane sollicite l’aide du peintre Adolf Menzel, plus tard devenu Adolf von Menzel, à utiliser son talent de dessinateur pour l’aider à identifier des suspects. Fontane et Menzel se connaissaient car ils faisaient tout deux partie du cercle littéraire ‘Tunnel über der Spree’.

Je viens de terminer la lecture du roman et j’avais envie de voir les oeuvres de Adolf von Menzel exposées à la ‘Alte Nationale Galerie’.
Nous prenons un ticket combiné qui nous permet de visiter dans la même journée, les cinq musées de la ‘Museum Insel’, nous nous contenterons d’en faire trois.

Le vendeur de cartes nous conseille d’aller en premier lieu au ‘Neues Museum’ car il est très couru et faut s’inscrire et choisir une heure de visite; il est 10:30, nous y allons de ce pas.
Les bâtiments avaient été fortement endommagés et il vient d’être réouvert au public en 2009 après avoir été fermé pendant 70 ans. L’architecte Britannique David Chipperfield a réussi à créer des volumes impressionnants en combinant les éléments récupérables de l’ancienne construction avec des matériaux contemporains.
On y trouve la section Egyptienne, avec de très belles statuettes et le célèbre buste de Nefertiti qui selon le Genevois Henri Stierlin serait un faux, fabriqué au début du 20e siècle pour faire des essais de polychromie.
À l’étage, plusieurs salles sont consacrées au provinces germaniques de l’empire Romain et à l’étage supérieur dans la section de l’âge de la pierre la vedette est l’homme de Neandertal découvert en Dordogne, dit l’homme de Le Moustier.

Dans ‘l’Alte Nationalgalerie’ c’est Adolf von Menzel qui capte notre attention. Nous aimons beaucoup ses illustrations de la cour des rois de Prusse, dont le ‘Souper du bal’ et ‘Le concert de flute de Frédérique le Grand au château de Sanssouci’.

Avant de reprendre le train, nous opérons un passage rapide dans le Pergamon pour admirer la Porte d’Ishtar.

La journée se termine dans la joie avec la comédie Japonais ‘Rajio no jikan’ de 1997 que l’on projette au musée du cinéma de Potsdam.

20110817-110844.jpg

20110817-111003.jpg

20110817-111117.jpg

20110817-111220.jpg

20110817-111346.jpg

20110817-111629.jpg

20110817-111833.jpg

20110817-112046.jpg

20110817-112458.jpg

20110817-112619.jpg

20110817-112702.jpg

20110817-112853.jpg

20110817-113021.jpg

20110817-113443.jpg

20110817-113456.jpg

20110817-113510.jpg

20110817-113531.jpg

20110817-113738.jpg

20110817-113934.jpg

20110817-114104.jpg

20110817-114228.jpg

20110817-114456.jpg

20110817-114818.jpg

20110817-114925.jpg

Cet article, publié dans Berlin, Exploration, Exposition, Potsdam, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.