Picasso, David Douglas Duncan et la Piscine de Roubaix

Intrigués, les baigneurs observent le visiteur maniant son téléphone portable.

À la Brasserie Métropole, située au coin de la rue de l’Abreuvoir et de la Grand-Place à Roubaix, nous mangeons avec plaisir les carbonades Flamandes. La viande est tendre et les frites industrielles sont croquantes. C’est un restaurant comme nous les aimons, avec des habitués qui prennent un coup de blanc accoudés au zinc et les employés de la banque locale qui comme nous, ont choisi le plat du jour.

Ce matin avant de nous rendre à la Piscine de Roubaix, nous avons fait quelques courses chez Auchan, un saucisson de Morteau, du fromage de Beaufort, du Brillat-Savarin et de l’eau minérale.

La brochure dit: « La Piscine, Musée d’art et d’industrie est implanté sur le site de l’ancienne piscine Art Déco qui à l’initiative du maire Jean-Baptiste Lebas a été bâtie entre 1927 et 1932 selon les plans de l’architecte lillois Albert Baert (1863-1951).

La beauté de la piscine combine efficacité et rationalisme théâtral. En novembre 1985, après cinquante ans d’utilisation, elle ferme ses portes pour raisons de sécurité. »

Quinze ans plus tard, le 20 octobre 2001, après d’important travaux de rénovation dont la reconstruction de la voûte, l’ancienne piscine renaît et devient musée.

Nous venons toujours avec plaisir voir ce lieu dont la beauté architecturale vaut et met en valeur les oeuvres exposées.

Kees Van Dongen

L’exposition temporaire actuelle présente Picasso au travers d’un reportage photographique de l’américain David Douglas Duncan. Ce dernier a croqué l’artiste dans l’intimité de son atelier, on le voit en pleine création, souvent entouré de Jacqueline et de ses enfants Claude et Paloma.

Les prises de vue datent de la fin des années cinquante, elle ont comme décor la ‘Villa California’ que Picasso avait acheté en 1955.

La demeure est vaste et sert à la fois, de résidence, d’atelier, de salle d’exposition et d’entrepôt. C’est un capharnaüm où entre les quelques rares meubles, le sol est jonché de caisses, de sculptures et de poteries et les murs sont couverts de tableaux comme en témoigne la photo ci-après.

Douglas Duncan rêvait depuis longtemps de pouvoir photographier Picasso et son ami Frank Kappa avait promis d’organiser une rencontre, malheureusement il meurt en 1954 avant d’avoir pu concrétiser sa promesse.

Au début de l’année 1956, Duncan est mandaté par Life Magazine pour réaliser un reportage au Maroc. Il fait un crochet par Cannes et pour essayer d’accéder à Picasso il fait façonner  une bague en or massif sertie d’un coralline ancienne sculptée d’un coq. À l’intérieur une inscription gravée se lit: Picasso Duncan.

Le 8 février 1956, il sonne à la grille de la Villa Californie, remet l’anneau à Jacqueline et quelques instant plus tard, cette dernière, toute joviale, le prend par la main et le conduit à l’étage où l’artiste se savonne dans son bain. Il arbore la bague et d’un large sourire il invite Duncan prendre son appareil photo. Ce sera le premier cliché du reportage.

L’intérêt de cette exposition est la cohabitation de nombreux dessins, céramiques, peintures et sculptures et les photos montrant l’artiste au travail, réalisant ou manipulant les oeuvres exposées.

Après Picasso nous flânons au travers de la piscine. Dans ce qui était le hall d’entrée principal nous découvrons une petite exposition de pièces issues du ‘France,’ une maquette, quelques meubles, des photographies et des aquarelles. Quand ça flotte, ça nous botte.

Cet article, publié dans Exploration, Exposition, Musées, Uncategorized, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Picasso, David Douglas Duncan et la Piscine de Roubaix

  1. Comme toujours, vous nous faites découvrir de beaux bâtiments (et quelle est belle cette piscine !) et des belles expositions. Nous aimons beaucoup Picasso, l’artiste,mais nous apprécions moins l’homme. Et de le voir dans sa baignoire nous le rend presque sympathique.
    Mais comment manger du saucisson, du fromage et ne boire que de l’eau minérale ? Inconcevable pour un français !

  2. christine dit :

    je viens de découvrir votre blog, je compte continuer à voyager. habitant Lille, je suis allée voir cette expo. Elle est chouette. Je vais régulièrement dans ce musée, toujours de jolies choses à regarder.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.