Anvers, le MAS, « Museum Aan de Stroom » et le musée de la photographie

L’homme à mes côtés consulte son portable, de sa narine droite sort un bout de coton en partie ensanglanté. Sa compagne est allé lui acheter une boisson rafraichissante.

En face, flanqué de deux étudiantes, un cadre en fin de carrière découvre avec inquiétude dans son journal qu’il va devoir travailler 3 années de plus que prévu. Son épouse qui piétine d’impatience de partir habiter la bergerie qu’ils ont restauré dans la Drôme, va lui faire la gueule.

Dans quelques minutes, le train de 09:05 nous conduira à Anvers où nous allons visiter le MAS, le nouveau musée ouvert il y a six mois, situé près port de plaisance du bassin Napoléon.

Nous aimons les gares, le vas et vient des plus actives nous inspire pour essayer de deviner l’identité, la profession, l’état âme et les objectifs des passants.

Les plus désertes respirent le mystère, quel émotion que de se trouver seuls sur un quai et comme dans un western, tendre l’oreille pour essayer de percevoir le sifflement de la locomotive dans le lointain.

Le « Museum Aan de Stroom », est un bâtiment tout en hauteur, construit en pierre rouge avec de larges baies en verre ondulé, il abrite huit étages de salles d’exposition, une brasserie au rez de chaussée et un restaurant panoramique sous la toiture.

On accède aux plateaux par une batterie d’escalators situés en périphérie du corps de l’immeuble. À chaque étage, les baies vitrées permettent un regard sur l’Escaut, les bateaux de plaisance et sur la ville. L’image rendue uniformément grise par une légère brume contraste avec les couleurs vives des peintures et des objets du musée.

Au rez-de-chaussée, entreposé dans des casiers grillagés, le visiteur peut entrevoir une partie du dépôt de la collection permanente du musée. Nous qui aimons les collections, y trouvons notre bonheur car les objets sont regroupés par thème. Certaines niches sont éclairées, d’autres pas et dans la pénombre, nous devinons trente deux théières en porcelaine de Chine, dix-sept perruches empaillées, cinq poupées en crinoline, douze gerbes de fleurs de mariée séchées sous un globe en verre, sept cadavres de musaraigne dans des bocaux remplis de formol et trois paires de poulaines ayant appartenu à la maîtresse de Charles V.

Les salles d’exposition nous paraissent exiguës, les couloirs serrent aux hanches et nous comprenons qu’en cas d’affluence, les visiteurs sont lâchés à heure fixe par paquets de cinquante, des ensembles quoi.

À notre rythme maintenu habituel, le parcours systématique de chaque étage nous prend plus de deux heures. Comme vous pouvez voir sur le lien ci-après, les collections présentées sont très diverses et des tableaux de Rubens aux masques Maya, des maquettes de voiliers à la belle Minerva rouge et noire, nous quittons les lieux vers midi trente et nous attribuons au MAS quatre étoiles sur cinq.

http://www.mas.be/MAS-FR/Publicatiekanalen/Stad/Musea/Musea-MAS/MAS-FR/Startpagina-MAS-FR.html

Kloosterstraat n°83, ‘Chez Fred’ propose au plat du jour, un pavé de saumon frais sur tagliatelles avec brocolis. Comme toujours dans ce petit restaurant sympa, les repas sont soignés et le café avalé, nous poursuivons notre chemin vers le musée de la photographie.

L’exposition temporaire ne nous impressionne guère mais la collection permanente vaut toujours une visite. En prime, discrètement, bravant l’interdiction, avec mon iPhone, je prend en photo les appareils utilisés par les photographes professionnels à la fin du dix-neuvième siècle. Tout en bois et sertis de cuivre ce sont des merveilles et si la technologie a évolué, les résultats valent largement les clichés digitaux de 2012.

Cet article, publié dans Exposition, Musées, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.