Le Paris du Chat Lune

Le Paris du Chat Lune ce sont les deux bollards flottants jaunes de l’écluse de la Seine, c’est accueil chaleureux d’Olivier le capitaine du port, ce sont les retrouvailles de Fabien, Qin, Louis, Marine, Gilles, Batiste, Béatrice, Carlos et bien d’autres.

Le Paris du Chat Lune c’est George le Canadien qui nous explique qu’actuellement pour venir de Montréal il traverse l’Atlantique avec un bateau de croisière, c’est l’ambiance des sanitaires le matin où ceux qui partent au travail croisent ceux qui vont au Louvre, c’est la découverte des nouveaux bateaux du port et le vide de ceux qui n’y sont plus.

Le Paris du Chat Lune, c’est le plat jour et la bise de Nadija, la patronne du Café des Phares place de la Bastille, ce sont les fabricants de meubles des passages de la rue du Faubourg Saint Antoine, c’est le Muji avec ses objet design.

Le Paris du Chat Lune, c’est le sous-sol du BHV, le paradis du bricoleur, c’est le cinéma Le Nouveau Latina où nous assistons à la projection du remarquable film Blancanieves, un chef s’oeuvre noir et blanc et muet de l’Espagnol Pablo Berger, ce sont les premières asperges de l’année achetée rue Saint-Antoine.

Le Paris du Chat Lune, c’est le vacarme du cortège du premier mai qui se termine place de la Bastille, c’est la 40e édition du Grand Marché d’Art Contemporain, installé dans des tentes qui ceinturent le bassin de l’arsenal et dont l’accès est gratuit pour les résidents du port.

Le Paris du Chat Lune, c’est la visite de l’Opéra Garnier dont la petite histoire veut qu’à la question de l’Empereur sur le style de l’immeuble, Charles Garnier répondit: du Napoléon III, Sire.

Le Paris du Chat Lune, c’est le magasin Uniglo, situé en face des Galeries Lafayette, où nous achetons le même pantalon léger, coton lin couleur kaki, c’est le retour au bateau en traversant le Louvre des Antiquaires, c’est le lèche-vitrines des boutiques de la rue St-Honoré, c’est la baguette du lunch acheté au boulanger Miss Manon, au coin de la rue Saint-Antoine et la rue Saint-Paul.

Le Paris du Chat Lune, ce sont les ‘Circul’Livre’, l’initiative d’une dizaine de maries de mettre gracieusement des livres à disposition de tout intéressé en vue de promouvoir la lecture, c’est la promenade plantée, l’espace vert qui suit le tracé de l’ancienne voie ferroviaire de la ligne de Vincennes, ce sont les esclaves mourants au somment de l’immeuble au 76 avenue, avenue Daumenil.

Le Paris du Chat Lune, c’est le spectacle musical époustouflant du Quartet Gevrey Chambertin à l’Européen, intitulé « Gainsbourg, moi non plus. »

Le Paris du Chat Lune est un spectacle permanent.

20130504-150453.jpg

20130504-150518.jpg

20130504-150557.jpg

20130504-150617.jpg

20130504-150644.jpg

20130504-150709.jpg

20130504-150723.jpg

20130504-150739.jpg

20130504-150810.jpg

20130504-150823.jpg

20130504-150841.jpg

20130504-150858.jpg

20130504-150916.jpg

20130504-150937.jpg

20130504-150949.jpg

20130504-151009.jpg

20130504-151030.jpg

20130504-151043.jpg

20130504-151109.jpg

20130504-151145.jpg

20130504-151207.jpg

20130504-151219.jpg

20130504-151240.jpg

Cet article, publié dans Exploration, Linssen Dutch Sturdy 320, Marchés, Musées, Opera, Paris, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.