18 – 47 – Budapest, l’archange Gabriel et les marchés de Noël

Le 20 juillet 2014, dans la pénombre de la nuit tombante, le monument est érigé en toute discrétion, au sud du Park de la Liberté. L’archange Gabriel symbolise l’innocence de la Hongrie. L’aigle plongeant, les ailes déployées et les griffes acérées, représente l’Allemagne Nazie, prête à frapper.

Viktor Orban réécrit l’histoire. 

Il faut se souvenir que la Hongrie fut en 1920, le premier pays à passer une loi anti-sémitique, privant les juifs de la plupart de leurs droits. 

Que la Hongrie fut le premier pays à s’allier à l’Allemagne Nazie en 1940. 

Qu’à Novi Sad pendant l’hiver 1942-1943, gendarmes et soldats exterminèrent des milliers de juifs civils. 

Qu’en 1944 les troupes allemandes furent accueillies à Budapest par des fleurs. 

Enfin, que c’est avec enthousiasme que pendant toute la guerre, l’administration du pays organisa les déportations vers les camps d’exterminations.

Aussi, les réactions à l’installation du monument sont violentes. En témoignent les valises, les photos des personnes disparues, les textes et les récits du passé sanglant que des citoyens outragés ont planté le long du trottoir en face des figures de bronze de l’ange et de aigle.

La Hongrie fait partie de l’Europe. Avec Viktor Orban, le pays a viré à droite. Les journaux Belges nous ont appris que les immigrés sont restés aux frontières. On n’a pas vu le camion avec les affiches de Guy Verhofstadt mais on a lu qu’il circule dans les rues de Bruxelles. 

C’est notre cinquième séjour à Budapest depuis décembre 2016. Nous sommes conscients des réalités politiques du pays mais en touristes nous avons une perception positive du pays et de ses habitants. Nous explorons une ville ouverte, agréable et où tout fonctionne. Ce n’est pas Singapore mais les rues et les transports en commun sont plus propres qu’à Bruxelles, voir à Paris. Les quatre lignes de métro et l’enchevêtrement des bus bleus, des trolleybus rouges et des tramways jaunes en site propre, couvrent la cité jusqu’à moindre recoin. 

En explorateurs urbains chevronnés, pour déterminer nos itinéraires, nos outils sont un plan de la ville et l’incontournable Google Map de l’iPhone. Pour aller rapidement de A à B, on prend le métro. Pour voir, on favorise les bus et les trams, un ‘Hop-on, Hop-off’ gratuit.

Budapest soigne les vieux et au delà de 65 ans, les transports publics sont gratuits. Au delà de 70 ans, les musées le sont également. On s’en donne à cœur joie.

L’architecture témoigne de la richesse du passé de l’empire austro hongrois. Bien évidemment, à l’exception, entre autre, de celles occupées par les ambassades, beaucoup d’immeubles et d’hôtels particuliers anciens semblent abandonnées et/ou sont couverts de poussière. Il faut plus de trente ans de démocratie pour effacer cinquante ans de communisme.  

Notre handicap est la méconnaissance de la langue mais l’anglais international permet de survivre sans aucune difficulté.

La ville compte 7 ‘temples du shopping’ modernes où toutes les marques internationales sont présentes. Le plus gigantesque est le Westend. On y trouve 400 boutiques, 40 cafés-restaurants et 14 salles de cinéma. 

Nous évitons les restaurants à touristes et pour nos repas, nous avons repéré les endroits où se sustentent les autochtones. Par exemple, la cantine du marché de Lehel Csarnok et Ancsa, au 60 Ülloï ùt, offrent un excellent plat de choux farci ou une traditionnelle goulasch pour 3€ par personne. 

Noël a fait sont entrée à Budapest et les marchés attirent du monde. Le plus beau est celui du  parvis de la Basilique Szent István. Le plus alimentaire celui de Deak Forenz tér. Nous laissons de côté les bricoles mais on craque pour les Flodnis de Raj Ráchel. C’est un gâteau traditionnel hongrois d’origine juive. Voir la photo ci-dessous pour sa composition.

Nous alternons les visites de musées avec les promenades en ville et les marchés. 

Le podomètre de mon iPhone indique que nous marchons entre 10 et 14 km par jour. 

Mon prochain billet sera dédié à la culture. 

Cet article, publié dans Architecture, Exploration, Fêtes, Flâneries, Marchés, Réflexion, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.