19 – 32 – Skagen, Hjørring, Aalborg et Viborg

En 1807, l’Angleterre attaque le Danemark par la mer. Pour rendre périlleuse l’accès au Kattegat, les Danois éteignent leurs phares, dont celui de Skagen. De nombreux navires échouent sur le récif formé par la rencontre du Skagerrak et du Kattegat. Les débris qui jonchent les plages font la joie des habitants de la région. 

Débarqué du ferry qui de Göteborg nous a transporté vers Frederikshavn, nous remontons vers Grenen, le point le plus au nord du Danemark, à 4 km plus haut que Skagen. À l’endroit où les deux mers se rencontrent, le récif s’élance perpendiculairement à la côte sur plus de 4 km, il est visible sur la photo ci-dessus. 

À cette époque de l’année, fin septembre, nous ne sommes que quatre mobile homes à passer la nuit sur le parking protégé de la mer par de hautes dunes. La nuit, le vent secoue notre roulotte. Toutes les quatre secondes un éclair du phare de Skagen perce l’obscurité. Il pleut.

Le lendemain matin, nous poursuivons notre route vers Hjørring. Le Vendsyssel Art Muséum est situé dans une ancienne usine textile, transformée en musée moderne par les architectes de CF Møller.

Sous le titre de ‘So far Away’, le peintre Jacob Rantzau expose une série de portraits de Danois heureux. Hjørring est une petite ville avec un bon ‘chi’, on se promène dans les rues piétonnières avant de rejoindre la ferme de Birgitte et Jørgen Petersen, l’endroit où nous passons la nuit.

L’année dernière, au musée Kunsten of modern Art à Aalborg, Kurt Trampedach était la vedette de l’exposition temporaire. Cette année-ci le musée expose une sélection d’œuvres du Louisiana, le musée d’art contemporain de Copenhagen. On admire les deux araignées en combat de Louise Bourgeois. Le rez-de-chaussée comporte la collection permanente du Kunsten et une salle entière est dédiée à l’approche expérimentale de l’art, de Carsten Höller. 

Pour en savoir plus sur l’artiste ouvrez le lien suivant: https://kunsten.dk/en/exhibition/carsten-holler-behaviour-10311

J’avais repéré pour la nuit un ‘camping shelter’, à l’est de Aalborg, le long du Limfjord, un endroit idyllique, selon le dire des utilisateurs, sur l’application Campercontact. Un peu partout au Danemark, on y trouve en pleine nature, des cabanes primitives en rondins dans lesquels les campeurs peuvent dérouler leurs sacs à couchages, protégés des intempéries. Celui que je trouve comporte un parking où j’installe la roulotte. En début de soirée un couple arrive, sac à dos sous le bras. On bavarde un moment, ils sont sympas, ils s’installent et pour agrémenter la soirée, et couper le froid, ils allument un feu de bois, devant l’entrée du cabanon. 

On dort profondément lorsque vers deux heures du matin, une voiture arrive à toute vitesse, le brutal freinage sur le gravier nous réveille. Deux hommes en sortent, s’en suit des bavardages, des cris, les portes claquent, ils allument un grand feu de bois, et puis ils se disputent. 

Le couple dans le ‘shelter’, s’est réveillé comme nous. Marleen s’inquiète, sans défaire le lit, je me mets au volant de notre engin, dix kilomètres plus loin, et 20 minutes plus tard, je me range en face du musée Kunsten qu’on a quitté en fin d’après-midi.

L’endroit ne nous est pas inconnu, on y a également passé la nuit en 2018. Le calme et le repos est retrouvé, la vie du nomade demande de la flexibilité. 

Notre dernière halte avant d’arriver chez ma sœur Jacqueline, son mari Jørgen et leur chien berger allemand Raksha, est la galerie NB à Viborg. Nous avons découvert cette galerie l’année dernière et nous avions sympathisé avec Thorkild NB Nielsen, le propriétaire du lieu. 

Il nous a envoyé une invitation pour le vernissage d’une sélection des œuvres de l’artiste Lithuanien Vilmantas Marcinkevicius. Il fête ses cinquante ans, ce dimanche, le 29 septembre 2019.

Voir ci-après pour plus de détails http://gallerinb.com/da/kunstnere/vilmantas

Détail amusant, Vilmantas a décoré le cercueil de T.Nielsen. Il est posé verticalement derrière le bureau de ce dernier. Voir la photo.

Le hasard fait que nous sommes dans le coin et cela nous conduit à participer à la manifestation. On fait la connaissance de l’artiste et de son épouse, on boit une verre, on mange quelques zakouskis et puis on part vers Laven, où nous rangeons la roulotte dans le jardin de ma sœur. 

Mon prochain billet sera le dernier de notre voyage. De Laven on va à Eindhoven chez Will et Marjan et puis on rentre à Gand.

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.