Simone Signoret et la ‘Schornsteinfegerakademie’

La brochure prétend que le personnage de l’inspecteur Columbo est inspiré du commissaire que Charles Vanel incarne dans les Diaboliques.
Pour commémorer les vingt-cinq ans de la mort de Simone Signoret, née à Wiesbaden, Simone Kaminker, le musée du cinéma de Potsdam présenta hier soir en version originale, les ‘Diaboliques’, film culte tourné par H.C. Clouzot en 1954.
Un peu comme au théâtre, les acteurs ‘jouent’ leur rôle et le déroulement de l’histoire est montré en détail, ce qui rend le film assez lent.
Mais c’est une oeuvre forte, nous restons passionnés jusqu’à la dernière image et à l’instar de certains Hitchcock, elle se termine sur un point d’interrogation.

Ce matin, le temps d’un repas au restaurant pour fêter l’anniversaire de leur voisin, Hannelore nous confie la surveillance du port, nous voila promus capitaines adjoints de la marina de Potsdam.
Le soleil brille et il fait chaud, nous prenons le lunch sur le pont du bateau.

Il y a deux mois, peu après notre arrivée ici nous avions tourné autour du ‘Schloß Ceciliënhof’, aujourd’hui nous partons voir l’intérieur.
Il ressemble à un manoir rural anglais, c’est le dernier château construit par les Hohenzollern. Le ‘Kronprinz Frederick-Willem qui abdiqua en 1918 et son épouse Cecilie y habitèrent jusqu’en février 1945.

L’endroit est surtout connu pour avoir été le siège de la conférence de Potsdam du 17 juillet au 2 août 1945.
Ces dates sont importantes car j’ai été frappé par la chronologie historique suivante.
– Le 16 juillet 45 les Etats-Unis firent exploser la première bombe nucléaire à Alamogordo dans un désert du nouveau Mexique. Cela renforça considérablement la position de Truman à la table des pourparlers.
– Le 26 juillet, à la fin des négociations, les Alliés envoyèrent un ultimatum à l’empire Japonais exigeant sa reddition sous peine de représailles sévères.
– Le 29 juillet le Japon refusa de déposer les armes.
– Le 2 août la convention de Potsdam fut signée.
– Le 6 août 1945 une première bombe nucléaire fut jetée sur Hiroshima et le 9 août, la seconde sur Nagasaki.

Un audio-guide nous conduit tout d’abord dans la grande salle de la conférence de Potsdam et dans les salons privés de chaque partie.
Comme je l’ai écris dans un précédant blog, Churchill, Truman et Staline logeaient dans des villas situés de l’autre côté du ‘Glienicke See’. Ils étaient véhiculés en bateau de leur logis au Schloß Ceciliënhof.

Ensuite, une guide érudite nous montre et commente les appartements princiers, situés au premier étage du château.
La princesse qui a donné son nom au château aimait beaucoup la mer et les bateaux, on est pas seuls.
Sa chambre préférée est entièrement décorée dans le style ‘paquebot’.
Le vocable ‘château’ donne une idée fausse de cette grande villa confortable et agréable à vivre. Elle compte près de 200 chambres et les toitures sont ornées de 55 cheminées d’où le sobriquet de ‘Schornsteinfegerakademie’.
Aujourd’hui, une vingtaine de pièces appartiennent au patrimoine historique de la ville et les autres font partie de l’hôtel ‘Schloß Celiliënhof’.

La proximité perceptible des évènements historiques nous impressionne fortement.

Cet article, publié dans Potsdam, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.