Berlin, Potsdam et la mobilité

L’état d’esprit essentiel pour apprécier les transports en communs est la sérénité nécessaire à la confrontation des horaires et des impondérables.

Cela étant dit, à notre grande satisfaction journalière, Potsdam et Berlin disposent d’un réseau de trains, trams, bus et métros dense, varié et fréquent. La familiarisation est rapide et l’usage en est commode.
Les gares sont propres, dénuées de graffitis et les pubs sont discrètes.
Plusieurs stations sont très belles. À la Klosterstraße, des faïences représentant des véhicules du temps passé décorent les murs. À la Sophie-Charlotte-Platz, ce sont d’impressionnants dessins d’un style BD qui remplacent les gamines folles des Galeries Lafayette à Paris. À la gare de la Wittenbergplatz, on doit admirer le bâtiment extérieur qui a été reconstruit comme il était à l’origine.

Les indications sont claires et sur chaque quai des panneaux électroniques indiquent la direction des trains attendus avec la durée d’attente.

Enfin, l’absence de barrières de pointage aux entrées et sorties des quai crée une agréable fluidité dans le trafic. Le contrôle est effectué par des agents en civil qui adorent leur métier et qui infligent avec le sourire, une amende de 40€ à toute personne qui ne peut produire un ticket de transport valable.

De Potsdam à Berlin et retour, il y a un train toutes les demi-heures et un métro S rapide toutes les dix minutes.
Dans Berlin on a le choix entre le métro S, le métro U, les bus et les tramways.
La fréquence des U est de 5 minutes, le S, les trams et les bus de 10 minutes.
Déjà après quelques jours, en tant que bons marins, nous naviguions dans la ville en utilisant l’un ou l’autre moyen mécanique selon les besoins de notre itinéraire.

Bien entendu la marche à pied est notre manière favorite de nous déplacer, c’est celle qui permet de découvrir le plus de choses imprévues tout en se rendant à la destination programmée.
Tant à Berlin qu’à Potsdam les trottoirs sont larges et à la fois à la disposition des piétons et des cyclistes. Le revêtement de sol est en deux parties, une bande un peu plus lisse est réservée aux vélos mais la co-voisinage dynamique est très fair-play et nous n’avons jamais vu d’altercations entre chaussures et pneus.

Notre séjour se termine et samedi prochain nous prenons le train de 14:00 à Potsdam pour rentrer au pays.

Demain je rédigerai ma dernière lettre.

Cet article, publié dans Berlin, Potsdam, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.