Flensburg et le Lieutenant Johan

Le premier lieutenant Johan Sigismund von Falkenskjold est un des officiers danois morts le 25 juillet 1850 dans la bataille qui opposa son armée aux soldats de l’armée de Holstein.
Sur les plaques commémoratives du cimetière, le grade des officiers est libellé en français, la langue usuelle des nobles de l’époque.

Le vieux cimetière de Flensburg est situé en hauteur à l’ouest, vers le milieu de la Nordstraße. Cette colonne vertébrale presque rectiligne serpente la ville du Südermarkt à la Nordertor et elle épouse le contour de la baie qui forme le port. Dans le musée maritime une maquette montre que cette rue est la plus ancienne de la cité, elle est croisée par des ruelles qui descendent de la colline vers le fjord. On y trouve essentiellement des commerces et des restaurants. Côté fjord, les ruelles s’ouvrent sur les cours intérieures des anciens entrepôts du port, appelés « Speicher. »

En route pour le Danemark, nous avons fait halte dans cette ville que nous ne connaissions que par le poste frontière qui porte son nom.

Rattachée à la Prusse en 1864 après la guerre des Duchés, la ville fut danoise pendant plus de 400 années.
Une forte minorité y habite encore et la pub des magasins de la Norderstraße est souvent bilingue.
Avant le traité de Schengen, les Danois débarquaient en masse dans les supermarchés locaux pour s’approvisionner en bière et boisons alcoolisées. Aujourd’hui encore, les touristes scandinaves parcourent toujours les magasins à la recherche de bonnes affaires.

Flensburg rejoignit la Ligue Hanséatique sur le tard et elle connut son époque de gloire grâce au commerce du rhum. Le sucre brut des Indes occidentales danoises était importé et raffiné dans cette ville et elle devint le deuxième port du Danemark après Copenhague.
Pour la petite histoire, les Antilles danoises, aujourd’hui, les Virgin Islands, furent vendues contre 25 millions de dollars US aux États-Unis d’Amérique le 12 décembre 1916.
Ils étaient intéressés par la position stratégique des îles proche du Canal de Panama.

Comme d’habitude, nous parcourons la ville à pied, de musées en cimetières, de cimetières en églises, d’églises en magasins et lorsque le soleil perce, nous flânons sur les quais du port. Le musée maritime est en partie constitué par une belle flottille d’anciens voiliers en bois, amarrés dans le fjord.

Cet article, publié dans Danemark, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.