Middelburg et les Tapisseries de Zélande

Renforcé par la vue des crocus en fleur, après deux jours de soleil, nous étions convaincu que le printemps était devant la porte; pas encore.

Ce matin, le vent glacial fait lentement tourner les bras géants des éoliennes de Zélande et ne parvient pas à chasser l’épais brouillard qui les enveloppe.
Nous voulons voir les tapisseries du Zeeuws Museum à Middelburg et l’affrontement des gueux zélandais face aux espagnols.

Passé la puanteur des industries du nord de Gand, nous empruntons les six kilomètres du ‘Westerscheldetunnel’ qui relie Terneuzen à Goes et qui, pour ceux qui s’en souviennent, mis fin à la soupe aux pois servie en hiver sur le ferry qui reliait Breskens à Vlissingen.
L’efficacité tue le romantisme.

Jeudi est jour de marché à Middelburg, un évènement haut sur la liste de nos fréquentations favorites. Nous identifions un fabriquant de galettes au sirop qui reste en place jusqu’en fin d’après-midi. Rassuré, nous partons vers les bâtiments de l’ancienne abbaye, remarquablement situé au centre géographique de la ville.

Le Zeeuws Museum est un bijou. Un ascenseur flanqué d’un escalier en acier poli donne accès aux quatre étages. On y trouve trois chambres en bois brut qui renferment des objets anciens divers et insolites, quelques tableaux de maîtres anciens, des ossements géants, une vitrine de poterie, un assortiment ordonné de vêtements traditionnels et nouveaux, une projection vidéo d’un jeune couple qui se défeuille lentement, mutuellement et gracieusement de ses habits d’apparat.

Les tapisseries sont exposées dans une grande salle du troisième étage. Un gardien me confie que chaque jour il s’émerveille devant les détails nouveaux qu’il n’avait pas encore découvert préalablement.
Les sept tableaux illustrent la lutte nautique des résistants zélandais face à l’envahisseur espagnol. L’ensemble et le détail sont d’une beauté surprenante, nous virevoltons dans la salle, nous allons d’une tapisserie à l’autre, nous nous asseyions un moment devant une barquette à voile pour ensuite admirer de plus loin le combat naval des gueux contre l’armada de Philippe II.

Je dis à ceux qui me lisent, fermez vos livres, éteignez votre télé, mettez en veilleuse votre ordinateur, prenez votre auto, empruntez le Westerscheldetunnel et allez voir les tapisseries au Zeeuws Museum à Middelburg.
N’oubliez-pas, le jeudi il y a marché.

Cet article, publié dans Exposition, Musées, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.