Oderberg, Eberswalde et Paul Wunderlich

L’éclusier d’Éberwalde est le cousin de Paul Wunderlich. Ou il en est le frère cadet ou le neveu, quoi qu’il en soit, il lui ressemble comme deux gouttes d’eau. Voir la photo ci-dessous.

Nous prenons un petit déjeuner ‘français’, un petit pain, un croissant, de la confiture maison, des fruits frais et un cappuccino sur la terrasse de la Bäckerei Gustav à Eberswalde, le même établissement où hier après-midi, nous avons dégusté la ‘Kuchen’ au massepain et à la crème au beurre. Nous aimons les traditions.

L’éclusier d’Eberswalde nous avait donné un plan de la ville avec un parcours fléché, qui comme je l’ai déjà souligné, fait toujours notre bonheur et que ce matin, le café bu, nous suivons scrupuleusement.

En fin de parcours, dans le patio des bâtiments du ‘Landrat’ (Conseil Régional), nous taillons une bavette avec le gardien des lieux qui est sorti un instant pour fumer une cigarette.
L’immeuble héberge la Fondation Paul Wunderlich qui offre cette année une rétrospective de l’artiste.
Enfant de la ville, il naquis en 1927 et il mourut l’année dernière à Paris où il résidait depuis 1981.
Nous sommes lundi et lundi de Pentecôte en prime, et comme dans toutes les villes du monde, les musées et les expositions sont fermés.

Au fil des bavardages, le gardien, voyant notre intérêt, il nous invite sans qu’on le suggère, à faire le tour de l’exposition en veillant de ne pas s’approcher de ‘l’escalier qui mène aux étages’ car sinon, ‘l’alarme se déclenche,’ précise-t-il.

Nous n’aimons pas trop les sculptures érotiques de Wunderlich mais ici nous découvrons son côté portraitiste qui nous fascine. Il utilise plusieurs techniques, le crayon, gouache sur papier et lavis. Certains portraits comme celui de Günter Grass, sont un tantinet caricaturaux tout en étant réalistes. D’autres, tel que ceux de la Reine Elisabeth I, empereur Akihito et de Karl May, sont presque photographiques, sur un fond surréaliste.

Au passage de l’écluse je prends une photo de l’éclusier et plus tard, je remarque sa frappante ressemblance avec Paul Wunderlich, est-ce une coïncidence?

Nous sommes amarrés à Oderberg, demain nous descendons l’Oder en direction de Szczecin.

ATTENTION chers lecteurs:

Demain en fin de journée, si tout se déroule comme nous l’avons prévu, le Chat Lune sera amarré dans un des ports de plaisance de SZCZECIN en Pologne.
Ma clé Internet 3G Allemande n’y fonctionnera pas et je ne sais pas si je trouverai une connexion WiFi.
Vous risquez donc d’être privé pendant quelques jours de la suite du voyage du Chat Lune.
Mille excuses.

20110613-060330.jpg20110613-060514.jpg20110613-060731.jpg20110613-060816.jpg20110613-061043.jpg20110613-061210.jpg20110613-061331.jpg20110613-061406.jpg20110613-061505.jpg20110613-061625.jpg

20110613-061840.jpg

20110613-062001.jpg

Cet article, publié dans Exploration, Exposition, Musées, Navigation, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.