Oranienburg et le Schiffshebewerk de Niederfinow

‘À Bandar Abbas, port Iranien en mer rouge, nous avions rempli les cales sur 10m de haut avec des casiers en jonc remplis de dattes. À l’arrivée en Europe les casiers du dessus avaient écrasés ceux du bas et les dockers de Rotterdam pataugeaient jusqu’aux genoux dans la mélasse.’
Le skipper du Pamaki avec lequel nous avions sympathisé lors de notre passage à Schwerin, nous raconte cette anecdote. En 1952, à l’âge de 14 ans, il entama sa carrière de marin qu’il poursuivit pendant plus de quarante ans.
Depuis sa retraite il parcours avec son épouse en été, les rivières, fleuves et canaux d’Allemagne avec un Saga 27.
Nous sommes amarrés dans le bassin mobile de l’ascenseur fluvial de Niederfinow et
je l’interroge sur les particularités de la navigation dans la région. Son expérience est une source beaucoup plus fiable que n’importe quelle carte ou guide que nous avons à bord.
Sur le ‘Havel-Oder Kanal’, le ‘Schiffshebewerk de Niederfinow’ est l’alternative des douze écluses du Finowkanal et ses deux jours de navigation que nous avions choisi en allant à Stettin.

Pour ceux que cela intéresse j’ai joint une photo des caractéristiques de l’ouvrage d’art datant de 1934, qui est spectaculaire et remarquablement bien entretenu.
Pas une once de rouille me fait remarquer notre ami du Pamaki et je lui retorque, ‘aussi bien conservé que la tour Eiffel’.

Au nord de l’ascenseur actuel on aperçoit les grues du chantier du nouvel élévateur qui doit permettre le passage de doubles barges qui alimentent en charbon Polonais les centrales électriques de Berlin, selon le skipper du Pamaki.

Nous quittons Oderberg vers 09:00 ce matin et huit heures de navigation dont une heure et demi d’attente devant Niederfinow plus tard, la Chat Lune est amarré dans le nouveau port de plaisance de Oranienburg. Ce port a été crée en 2009 à l’occasion de la Bundesgartenshow.

C’est le premier port que nous abordons où le ‘Havenmeister’ est remplacé par un automate qui encaisse les frais de stationnement et qui délivre une carte électronique donnant accès aux douches et aux bornes d’électricité des pontons.
Ils sont lentement en voie de disparition, mais pour le plaisir de leur contact et pour leur connaissance du fluvial, je préfère de loin les ‘Havenmeister’ dans les ports et les éclusiers dans les écluses.

20110618-092508.jpg20110618-092710.jpg20110618-093144.jpg20110618-093326.jpg20110618-093449.jpg20110618-093723.jpg20110618-093842.jpg20110618-094040.jpg20110618-094127.jpg20110618-094309.jpg20110618-094815.jpg

20110618-094954.jpg

20110618-095146.jpg

20110618-095223.jpg

20110618-095310.jpg

20110618-095338.jpg

20110618-095450.jpg

20110618-095529.jpg

20110618-095608.jpg

20110618-095657.jpg

20110618-095720.jpg

Cet article, publié dans Exploration, Navigation, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.