Potsdam et le Belvedere du Pfingstberg

Le 28 octobre 1743, la ville de Potsdam accorda à la communauté juive un terrain ‘welchselbiger sonst zu nichts zu gebrauchen war’ pour établir un cimetière.
Jusqu’à cette date, les juifs de Potsdam devaient enterrer leurs morts à Berlin.
Accolé au ‘Eichenberg’, la colline pris dès lors le nom de ‘Judenberg’.
La légende veut que le matin de la Pentecôte de l’an 1804, la reine Luise gravit la même colline qui depuis porte le nom de Pfingstberg.

Ce matin, en chemin vers le Belvedere nous poussons la porte de l’église orthodoxe Alexander-Newski de la communauté russe Alexandrowka.
Cette communauté qui comporte 13 maisons style ‘dasha’ fut crée en 1826 à la demande du roi de Prusse Friedrich Willem III pour héberger une chorale de soldats russes.
Le soldat bénéficiant d’une des maisons devait être marié, l’habitation restait la propriété des héritiers en ligne masculine. Restent aujourd’hui comme descendants des chanteurs, les familles Grigorieff et Schischkoff.

L’église se trouve sur la colline qui précède la Pfingstberg. Elle est carrée, avec une tour au centre et une tourelles à chaque coin. L’intérieur est chaud, meublé d’icônes et de bougies et les visiteurs sont priés de se déchausser avant de fouler les tapis qui recouvrent le sol. À l’extérieur à gauche de l’entrée, quatre cloches sont suspendues à un portique en bois.
À notre arrivée, nous croissons une jeune femme qui sort a reculons de l’édifice. Elle se signe et s’agenouille à plusieurs reprises face à la porte qu’elle vient de refermer.
Elle se retourne, nous dit gentiment bonjour et disparaît par le sentier qui mène au bas de la colline.

Friedrich Wilhelm IV aimait la vue que le Pfingstberg offrait de Potsdam et il confia aux architectes Persius, Hesse und Stüler la mission de lui construire un Belvedere au sommet de la colline. Il en avait fait les esquisses lui-même en s’inspirant du casino de la Villa Caprarola au nord de Rome.

La construction débuta en 1847 mais fut interrompue à plusieurs reprises pour des raisons financières et le roi mourut en 1861. Son successeur Wilhelm I fit terminer le projet deux années plus tard en une version plus modeste.
Les guerres et le manque de ressources ruina l’édifice et ce n’est qu’en 1987 qu’un groupe de jeunes Potsdamois créèrent la « Arbeitsgemeinschaft Pfingstberg“ qui en 1990 devint „Förderverein Pfingstberg e. V.“
Cette association réussit à réunir les fonds nécessaires au sauvetage et à la reconstruction de cet ensemble remarquable. Il est accessible au public depuis 2003.

En substance ce ne sont que deux tours d’observation aux pieds desquels on accède par deux rampes d’escalier en pierre. Un escalier en colimaçon en fer forgé permet ensuite d’accéder à la plate forme au sommet de chaque tour.

Mais que c’est beau et la vue est imprenable et on comprend Friedrich Wilhelm IV et on félicite et on remercie les membres de la Förderverein Pfingstberg e. V.

20110707-101622.jpg20110707-102352.jpg20110707-102403.jpg20110707-102430.jpg20110707-102451.jpg20110707-102521.jpg20110707-102543.jpg20110707-102714.jpg20110707-102744.jpg20110707-102820.jpg20110707-103044.jpg20110707-103128.jpg20110707-103157.jpg20110707-103210.jpg20110707-103223.jpg

20110707-103310.jpg

20110707-103405.jpg

20110707-103518.jpg

20110707-103615.jpg

20110708-094733.jpg

Cet article, publié dans Exploration, Potsdam, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.