Potsdam et Sacrow

La remorque de cuisine militaire a toujours sa couleur originale, les deux fourneaux sont alimentés par un bec Bunsen, le réservoir de gauche contient une épaisse soupe aux pois et celui de droite de l’eau chaude dans laquelle flottent quatre sortes de saucisses, Knackwurst, Bockwurst, Wienerwurst et Frankfurter.
Une planche sur tréteaux aligne des boîtes en plastique transparent avec des fourchettes, des cuillères et des couteaux. Le propriétaire et cuisinier sert au choix un bol de soupe pour 2€ sans ‘Wurst’ et pour 1 € de supplément ‘avec’; les tartines de pain blanc sont à prendre à volonté.
Une autre planche pas tout à fait horizontale montée sur 4 pieux en métal et recouverte d’une toile cirée clouée, sert de table autour de laquelle six chaises en plastique attendent le client.
L’ensemble est placé sous un auvent en toile synthétique blanchâtre. Sur le toit, écrit à la main, on peut lire ‘FELDKÜCHE’.
Il est 1:30 h, nous sommes en route vers Sacrow, le muesli du matin est digéré depuis longtemps et au passage, M. repère l’endroit du coin de l’oeil.
Je fait demi-tour, nous arrêtons la voiture sur le terrain vague où se trouve la restauration et nous dégustons avec appétit le plat du jour avec ‘Bockwurst’.
À l’entrée du terrain vague, un maraicher vend les produits de sa ferme, légumes, fruits, oeufs de poules et oeufs de cailles. Une poignée de cerises nous font un dessert.

En 1773, le Lieutenant Général Suédois, Graf von Hordt, commandant de la Citadelle de Spandau fit construire à Sacrow dans un parc situé le long de la Jungfernsee, un petit château style Rococo.
La vue est surprenante, du fronton on aperçoit la ‘Pfaueninsel’, le ‘Schloss Klein Gienicke’ et le ‘Glienicker Brücke’.
En 1945 la propriété devint ‘Volkseigentum’ et servit comme orphelinat et centre de revalidation. Les jardins de Peter Joseph Lenné furent utilisés comme terrains d’entrainement pour les chiens de garde des frontières de la DDR.
La tristement célèbre ‘Todesstreifen’ contourna la propriété.
En 1996 des arbres furent replantés et aujourd’hui seules les photos comme celle ci-jointe, montrent encore la situation telle qu’elle était pendant la période des deux Allemagnes.

Au pied du parc, se trouve la ‘Heilandskirche am Port von Sacrow’.
L’église fut construite en 1844 d’après les esquisses de Friedrich Wilhelm IV par Ludwig Persius, un de ses architectes favoris.
Le style est Italien, la campanile est séparée du corps de l’édifice et vu du haut, le tout fait penser à un bateau amarré au bord du lac.

Dans le parc un chêne millénaire vit ses dernières années. Il a vu les Slaves, les rois et les empereurs Prusse, les bombes tomber sur Potsdam, le tablier du Glienicke Brücke s’effondrer par le tir d’un char soviétique et les chiens des gardes-frontière de la DDR lui ont pissé dessus. Aujourd’hui, le calme est revenu et il arrive qu’un touriste égaré le prenne en photo. Il est temps de partir doucement.

20110708-072446.jpg20110708-072544.jpg20110708-072633.jpg

20110708-072859.jpg

20110708-072957.jpg

20110708-073027.jpg

20110708-073112.jpg

20110708-073249.jpg

20110708-073357.jpg

20110708-073415.jpg

20110708-073535.jpg

20110708-073634.jpg

Cet article, publié dans Exploration, Potsdam, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.