Köpenick, la Müggelsee et Henriette Lustig

Marie Frédérique Adelaide Bock, surnommée Henriette, naquit à Köpenick en 1908 et y mourut en 1888. Elle épousa Herr Lustig, mit au monde 17 enfants et finit sa vie comme „Mutter Lustig“.
L’histoire raconte qu’elle fut la première lavandière de Köpenick. Elle utilisa l’eau douce de la Spree pour laver le linge qu’elle cherchait à pied et rapportait à Charlottenburg, propre et séché sur l’herbe des prairies qui entouraient la ville.
Son activité fit des émules et en 1900 on comptait à Köpenick 4000 lavandières et 87 lavoirs, ce qui valu à la ville le surnom de ‘buanderie de Berlin’.

Ce matin au lever il pleut, la météo a raison, nous prenons notre mal en patience et bien nous en fait car à 11:00 les nuages se déchirent et nous larguons les amarres.
Nous remontons la Dahmewasserstrasse, traversons la Langer See, la Seddinsee, le Gossener Kanal, le Müggelspree, la Grösser Müggelsee, pour revenir à Köpenick vers 14:00, une belle navigation ensoleillée. Voir la photo de la carte ci-dessous.

Le port de la La ‘Spree Marine’, situé près du pont en face du château est le distributeur Linssen de Berlin, nous y trouvons un amarrage.
Pour d’aucun qui me lisent et qui navigueraient dans le coin, chez Linssen, la nuitée coûte 20€, c’est-à-dire le double de ce que nous payons habituellement et il n’y pas de local sanitaire. Par contre la vue du coucher du soleil sur le château est imprenable, tout a un prix.

Le château baroque actuel qui date de la fin du 17e siècle est le troisième érigé successivement sur le restant des deux premiers.
Depuis 1963 il fait sur ses trois étages, fonction de musée d’art décoratif.
Avant cela, des princes, des rois et des empereurs l’ont utilisé comme résidence, il a servi de pavillon de chasse et aussi de ‘Witwesitz’ pour la Princesse Henriette Marie de Brandenburg-Schwedt.
L’armée Prussienne l’utilisa comme caserne et comme centre de formation, il fut ensuite prison et séminaire.

La salle d’armes du 2e étage est spectaculaire, le plafond est supporté par des couples de caryatides en stuc qui embrassent un écusson du nom d’une province de Prusse.
Elle fut le témoin du procès intenté au prince Frédérique Guillaume II et Hans Herman von Katte, accusés de désertion. Les deux amis, très intimes disent les mauvaises langues, tentaient de fuir le royaume de Prusse pour rejoindre George II, le roi d’Angleterre et oncle maternel de Frédérique Guillaume II.
Ils furent arrêtes en chemin et le tribunal militaire condamna Katte à l’emprisonnement à vie. Le roi Frédérique Guillaume I changea le verdict et obligea son fils à assister à l’exécution capitale.

Après la culture, un tour de la ville et une glace yogourt mangue, nous passons la soirée sur la dunette du Chat Lune, vue sur le château.

Pour être complet je dois mentionner que Köpenick est aussi la ville du Hauptmann du même nom, mais cette histoire est connue.

20110824-092419.jpg

20110824-092617.jpg

20110824-092738.jpg

20110824-092904.jpg

20110824-093022.jpg

20110824-093144.jpg

20110824-093442.jpg

20110824-093613.jpg

20110824-093746.jpg

20110824-094026.jpg

20110824-094746.jpg

20110824-094941.jpg

20110824-095125.jpg

20110824-095157.jpg

20110824-095234.jpg

20110824-095408.jpg

20110824-095436.jpg

20110824-095501.jpg

20110824-095857.jpg

20110824-095906.jpg

20110824-100104.jpg

20110824-100347.jpg

20110824-100750.jpg

20110824-101111.jpg

Cet article, publié dans Berlin, Exploration, Exposition, Musées, Navigation, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.