Berlin, Postfuhramt, Kunsthof 27, Tacheles, Haupttelegraphenamt, Neue Synagogue

Comme promis, voici l’histoire des cinq ‘protagonistes’ de la Oranienburgerstrasse.

– La Postfuhramt
Les bâtiments de la poste furent construits entre 1875 et 1881, d’après les plans de Carl Schwatlo et sous la tutelle du ‘Postbaurat’ Wilhelm Tuckermann.

La façade est en briques jaunes et rouges, une coupole coiffe l’escalier d’entrée situé à l’angle des rues Oranienburger et Tucholsky.
Le complexe abritait la poste, l’installation des pneumatiques, un centre d’instruction pour les employés. La cour intérieure servait de parking aux diligences, elle était entourée d’écuries sur deux étages qui pouvaient loger 250 chevaux.

Fortement endommagé le 23 novembre 1943 par des bombes incendiaires, il continua à fonctionner comme centre postal de 1945 à 1973, grâce à des rénovations successives.
En 1974, la poste quitte les lieux mais les rénovation se poursuivent bon an mal an.
En juillet 2007 la ‘Deutsche Post’ vend les immeubles à un acquéreur inconnu de ‘renommée internationale’, supputent les gens bien informés.
Depuis lors et en attendant un avenir incertain, le rez-de-chaussée est loué à la ‘Fotogalerie C/O Berlin’ qui y a installé ses bureaux et une salle d’exposition.
Le bruit court que cette dernière va déménager en 2012, elle a trouvé un point de chute fixe le long de la Spree dans le parc Monbijou.
Entretemps, on continue à ignorer les intention du propriétaire inconnu pour la ‘Postfuhramt’, classé monument historique.

– Kunsthof, 27
Le Kunsthof au 27 de la Oranienburgerstrasse est un ensemble architectural du début du 18e siècle qui comprend une successions de cours intérieures, avec des logements, des restaurants, des bars, des magasins et galeries d’art.
L’ensemble a été restauré fin des années 90. C’est une des nombreuses cours intérieures rénovées qui caractérisent le quartier du Hackescher Markt.

– Kunsthaus Tacheles
Construit en 1908, c’était l’origine un grand magasin situé dans le quartier juif ‘Scheunenviertel’ pas loin de la ‘Neue Synagogue’. Les nazis l’occupèrent en 1930 et l’utilisèrent en partie comme prison. Il fut partiellement détruit en 1943 mais après la guerre, le toit fut reconstruit et il on y installa entre autres choses le cinéma Caméra.
Les bâtiments continuèrent à se détériorer et en 1980 la municipalité procéda petit à petit à sa démolition. Le 13 février 1990, deux mois avant la date prévue pour le dynamitage final, un groupe d’artistes la ‘ Künstlerinitative Tacheles’ pris possession des lieux et depuis lors, la ruine qui est monument classé, loge 80 artistes, leurs ateliers et leur salles d’exposition.

Du haut de leurs bureaux conditionnés, comme des vautours sur leurs branches, les promoteurs et les spéculateurs immobiliers, leurs avocats en bandoulière, rêvent d’en faire autre chose qu’un taudis artistique couvert de graffitis. Et ils cogitent, surveillent, veillent et attendent.

– Hauptelegraphenamt

Le ‘Haupttelegraphenamt, construit au début du siècle dernier en style néo-baroque, attend depuis plusieurs années qu’un investisseur fortuné s’en préoccupe.

L’homme d’affaire et entrepreneur Ernst Freiberger, le roi de la pizza congelée, a acheté l’immeuble ainsi que les autres bâtiments qui forment le carré entre la Spree, la rue Montbijou, la rue Oranienburg et la rue Tucholsky.
Il a fait appel à David Chipperfield, l’architecte Britannique qui a rénové le Neue Museum pour y réaliser des appartements de luxe, des magasins, un hôtel et un musée.


Freiberger clame disposer de 300 millions d’euro pour réaliser le projet qui doit être terminé en 2014.
Chipperfield est connu pour son art de rénover les immeubles historiques en combinant les parties anciennes, même en état de ruine, avec des matériaux contemporains.
Une de ses dernières oeuvres est le Neue Museum de la Museum Insel, qui vient de se rouvrir en 2009. L’escalier intérieur central, voir la photo ci-dessous, illustre bien ce que Chipperfield réalise.

Nous reviendrons dans trois ans.

– Neue Synagogue
La construction de la nouvelle synagogue, une oeuvre des architectes Eduard Knoblauch et Friedrich August Stüler, élèves de Carl Schinkel, débuta en 1856 et fut inaugurée par Otto Bismarck en 1866.

Grace à l’intervention courageuse du policier Wilhelm Krützfeld, qui s’oppose aux incendiaires de la SA, elle subit peu de dégâts pendant la Kristallnacht.
Le 23 novembre 1943, elle fut presque entièrement détruite par une attaque de la Royal Air Force.
Beaucoup de juifs survivants de la persécution des nazis et du communisme avait fuit le quartier et ce n’est qu’après la chute du mur que la reconstruction fut véritablement entamée.
Les travaux sont terminés en 1993 et le bâtiment est livré à la communauté juive le 16 décembre 1994. En plus de la synagogue, le complexe comprend les services de la communauté, un foyer éducatif, des restaurants et une galerie d’art.

– Envoyé de mon iPad

Cet article a été publié dans Berlin, Exploration. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.