William Davies Evans et les fleurs en céramique

Le capitaine William Davies Evans repose depuis le 3 août 1872 dans sa tombe dans le cimetière d’Ostende. La sépulture vient d’être remise à neuf comme en témoignent les photos ci-jointes, avant et après.

Cet illustre inconnu, du moins en ce qui nous concerne, est un joueur d’échec qui donna son nom au ‘gambit Evans.’ Selon Wikipedia, Gary Kasparov a fait usage de cette ouverture lors d’une partie qu’il gagna en 25 coups contre Viswanathan Anand à Riga en 1995. Cette information est tout à fait inutile et passe à dix lieues au dessus de la tête de tous ceux qui comme moi, ne jouent pas aux échecs.

William Davies Evans prend la mer à l’âge de 14 ans et il est nommé capitaine en 1908, 4 ans plus tard, à l’âge 18 ans. Une décade passe et à 28 ans, un collègue officier de marine l’introduit aux échecs, Evans y prend goût, devient un des meilleurs joueurs de l’époque et en 1924 il invente le gambit qui porte son nom.

Plus près de notre jardin est le fait qu’il invente les lanternes marines à trois couleurs, blanche, verte et rouge que tout navire arbore pour signaler sa présence en mer la nuit en vue d’éviter les collisions.
Pour les non-marins, un feu rouge à bâbord et un vert à tribord qui éclairent dans la direction de la marche, un feu blanc en tête de mat qui éclaire à 360° et un blanc à l’arrière, voir le dessin ci-après.
Cette invention lui rapporta £ 1500 du gouvernement Anglais, une montre en or du tsar Nicolas I de Russie et une pensée émue des marins érudits.

Une promenade sans but est un oeuf sans sel et par cette belle après-midi de novembre nous décidons d’explorer le cimetière d’Ostende.

Cela nous permet de faire la connaissance de William Davies Evans et de découvrir que de nombreuses anciennes tombes sont décorées avec des fleurs artificielles en céramique.
Nous observons avec plaisir que ces objets n’ont pas été vandalisés ni volés.
Le fait de faire cette constatation est attristant, aujourd’hui on s’étonne de ne pas découvrir un graffiti mal placé, un objets d’art subtilisé ou parc saccagé par ceux dont la télé ne suffit pas comme défoulement.

20111129-160315.jpg

20111129-160347.jpg

20111129-160414.jpg

20111129-160431.jpg

20111129-160444.jpg

20111129-160457.jpg

20111129-160513.jpg

20111129-160528.jpg

20111129-160543.jpg

20111129-160557.jpg

20111129-160610.jpg

20111129-160626.jpg

20111129-160642.jpg

20111129-160656.jpg

Cet article, publié dans Cimetières, Exploration, La mort, Navigation, Oostende, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour William Davies Evans et les fleurs en céramique

  1. these are so beautiful , where can I buy them? kristen@ranchkistenpass.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.