Coca Cola, the Gods must be Crazy

Une bouteille de Coca Cola vide, jetée par inadvertance d’un petit avion monomoteur survolant un village Africain, le film fit rire le monde en 1981.

Les dieux doivent aimer cette boisson et le musée du Design dans la rue Jan Breydel à Gand consacre un étage entier à l’histoire de cette icône du 20e siècle sous le vocable de 125 ans de Coca Cola.

En 1922 la ville acheta à la famille De Coninck leur hôtel particulier datant du 18e siècle, situé au coeur de la vieille ville, à deux pas du Quai aux Herbes et à une centaine de mètres du Château des Contes.

L’intérieur, tel que les parquets, les lambris et l’ameublement sont en grande partie d’époque. En 1992 l’architecte Willy Verstraete adjoignit dans la cour de l’immeuble une construction ouverte et moderne. Particularité, dans cette partie moderne de l’immeuble, les sols sont mobiles en hauteur à l’aide d’un ascenseur hydraulique placé au centre du bâtiment.

En 2010, une deuxième restauration embellit encore ce musée dont la collection permanente se consacre en particulier aux objets du 20e siècle à nos jours. Nous nous arrêtons avec plaisir devant la collection de meubles et d’objets Art Nouveau signés par Henri Van De Velde, Victor Horta et Philippe Wolfers.

Pour plus de détails ouvrez le lien suivant: http://design.museum.gent.be/ENG/collections.php

Le musée offre aussi des expositions temporaires et jusqu’au 26 février 2012 on peut y découvrir, selon le cas re-découvrir, au travers d’objets divers, l’histoire de la boisson dont le nom est en tête du hit parade des marques les mieux connues au monde, devant Microsoft et IBM, selon Interbrand, un bureau spécialisé dans l’étude de la valeur des marques.

Mieux que des mots, les photos ci-jointes donnent une idée de ce que nous avons aimé.

Cet article, publié dans Exposition, Gand, Musées, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Coca Cola, the Gods must be Crazy

  1. Il est indéniable que Coca Cola fait partie de l’histoire du 20ième siècle et mérite une place dans un musée. On aime ou on n’aime pas cette boisson, c’est un exemple de mondialisation d’une boisson « chimique » et industrielle par rapport au vin, à la bière ou au thé, les autres boisson dans le monde. Cette boisson nous a conquis à travers le cinéma et le way of life à l’américaine.
    Que votre musée a l’air beau ! Merci de nous le faire connaître

  2. merveilleuse article, merci bien.

  3. courtier dit :

    incroyable article, merci bien.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.