Gand, le drink de nouvel an 2012

À 11:00 précise en ce dimanche ensoleillé, sur un podium érigé au pied du beffroi, faisant face à l’église Saint-Bavon à l’autre bout de la place du même nom, le bourgmestre Daniël Termont s’assied devant le micro et salue la foule venue nombreuse à l’invitation de la mairie pour fêter l’année nouvelle.

Homme du peuple, Gantois d’origine, le maire s’adresse à nous en alternant le dialecte et le flamand pour la grande joie des autochtones.

Son discourt est bref, il mentionne quelques unes des réalisations de son équipe et il souligne avec fierté qu’une enquête récente a montré que 81% des habitants de la ville ont affirmés être fiers d’être Gantois, nous en faisons partie. Le score des autres villes est nettement inférieur, mais Nic Balthazar à qui le maire cède le micro se demande quel est le problème des 19 autres %?

Nic vient de terminer le tournage d’un long métrage sur le thème de la vie et de la mort; la ville lui servit de décor et il nous incite à nous rendre au cinéma à partir du 25 janvier prochain, date de l’introduction de ‘Tot Altijd’, sa dernière réalisation.

L’incontournable Pierke Pierlala et ses compagnons montent ensuite sur scène et la marionnette en costume blanc bordé de rouge y va de sa diatribe critique annuelle des problèmes que la ville a accumulé en 2011.

le très décrié ‘Schaapstal’

L’ivrognerie publique successive de deux commissaires de police en chef, les travaux sans fin de la rénovation du Marché au Grain et la construction controversée du futur hall de spectacle de la ville, baptisé le ‘Schaapstal’ (Écurie à moutons) sur le Pouljemarkt entre le Beffroi et l’église Saint-Nicolas en sont les principaux thèmes.

La bonne humeur règne, Daniel Termont rit de bon coeur et serre la pince à la marionnette, après quoi Swinzapoppin, un ensemble de jazz très dansant entraine la foule à suivre le rythme, quelques enthousiastes trouvent les mètres carrés nécessaires pour virevolter.

Le présentateur annonce que plus de 11.000 personnes sont venues au rendez-vous, on le croit. Le maire se mêle à la foule et promet de venir donner une embrassade à chaque citoyen, nous nous trouvons par hasard sur son parcours et M. a droit à l’accolade comme en témoignent les photos ci-jointes.

La bonne humeur est complète, de nombreux concitoyens ont apporté leurs propres bouteilles de champagne et un échantillonnage de saucissons, fromages et autres zakouskis.

Au fil de notre promenade bousculée au travers de la marée humaine, nous croisons des vieilles et moins vieilles connaissances et amis à qui nous souhaitons la bonne année et la promesse de se revoir bientôt, avant la réception de 2013.

Au déplaisir des régionalistes rabiques, Gand connait encore aujourd’hui un important noyaux de bourgeois francophones. Nos enfants sont comme nous, de parfaits bilingues, voir trilingues et plus, même si notre accent, notre emploi des mots et notre vocabulaire font frémir d’horreur les plus puristes de nos amis Français.

Les plus vieux Gantois ‘vrais de vrais’, comme nous, jonglent avec le dialecte local et c’est un joie intellectuelle de converser en mélangeant ces deux langues dont les mots de l’une parfument souvent les phrases de l’autre.

Comme l’exige la tradition, quelques minutes avant la clôture de la fête, Pierke Pierlala remonte sur la scène et entraine les Gantois à chanter à tue-tête, la main droite posée sur le coeur, ‘Klokke Roeland’, l’hymne populaire de la ville qui honore la grande cloche du beffroi et qui de fierté, fait monter les larmes aux yeux des citoyens de notre belle cité.

À 13:00 pile, les bars à boissons de la mairie ferment leurs volets mais l’ambiance reste joyeuse et vibrante et entre les trois tours de la cité médiévale, la fête continue.

Sur la lancée de cette radieuse journée, je souhaite une fois encore une excellente année nouvelle à tous mes lecteurs.

Cet article, publié dans Fêtes, Gand, Les Amis, Musique, Uncategorized, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.