L’Art Brut et l’exposition ‘Dangereusement Jeune’

L’artiste ferme les yeux et projette son imagination débridée dans l’oeuvre qu’il réalise. Ses paysages ne montrent pas la nature tel qu’on la voit, ses portraits ne représentent pas des personnages connus et les pigments qu’il emploie ne sont pas fait pour nous charmer de leurs couleurs chatoyantes. Ses mains travaillent le fer blanc, ses crayons tracent inlassablement des lignes continues sur une feuille de papier d’emballage, il combine des morceaux de bibelots cassés pour en faire une tour de Babel ou une mécanique utopique. Le résultat de son travail est souvent insolite, parfois beau, toujours intriguant. Il ne cherche pas à choquer, ni à imposer un message, il ne veut pas nous convaincre à réduire notre empreinte écologique, il ne cherche pas à nous plaire, à nous inciter à acheter ses produits, il nous ignore complètement et n’en à rien à faire de notre admiration ou de notre indifférence pour ses oeuvres qui jusqu’à présent, ne figurent pas dans les catalogues de Christie’s.

L’artiste peut être un résident de la Clinique psychiatrique Dr. Ghuislain à Gand ou de tout autre institution psychiatrique et ce qu’il réalise a été baptisé ‘l’ART BRUT’ par Jean Dubuffet en 1945, c’est plus gentil que le qualificatif ‘l’Art des Fous.’

En 1986  l’hôpital Dr.Ghuislain décide de créer un musée de l’histoire de la psychiatrie. Les concepteurs ont comme but initial d’informer le public des soins et traitements donnés aux malades mentaux. Dans la foulée, le musée retrace également l’histoire des traitements avec à l’appui un inventaire impressionnant de l’évolution des instruments et des outils utilisés par les psychiatres au travers des âges. Une source d’inspiration pour les geôliers de Guantanamo.

Aujourd’hui, quinze ans plus tard, plusieurs nouvelles salles ont été ouvertes et le musée comporte une collection permanente et toujours croissante d’oeuvres d’art brut. En prime, le musée organise plusieurs fois par an des expositions thématiques, tel que celle qui nous attire ce matin, intitulée ‘Dangereusement Jeune’.

Je cite et je paraphrase le catalogue:

‘Enfanter, voilà un événement bien particulier: l’avenir se déploie devant vous. Mais que faire lorsque l’éducation piétine, s’écarte, s’égare? Que faire lorsque l’enfant tombe malade? Lorsque la société ne lui octroie ni le temps ni l’espace pour se développer? Que faire avec ses jeunes lorsque parents et formateurs jettent l’éponge?’ 

L’exposition invite le visiteur à suivre l’itinéraire de la question « Enfant en danger, enfant dangereux ». Comment les artistes représentent-ils l’enfant chéri sans problèmes mais par ailleurs, comment montrent-ils des situations où les enfants deviennent un péril pour les adultes?’

Nous voila confronté avec des petites filles qui épluchent des pommes de terre, un adolescent le révolver à la main, une pin-up américaine de huit ans et le bébé surdimentionné de Ron Mueck.

L’exposition est dérangeante mais pas convaincante, non pas que le thème ne soit pas d’actualité ni que la brutalité de certains tableaux ou certaines photos ne nous touchent pas, mais la présentation est désordonnée et comme l’aurait dit Marchall McLuhan, ‘le contenu mériterait un meilleur emballage’.

Mais nous aimons l’art brut et nous passons un long moment à flâner dans la partie de musée qui leur est consacré.

Cette forme d’art rejoint l’art naïf et l’art contemporain avec la différence que les artistes qui travaillent sous ces qualificatifs, trouvent dans leurs oeuvres une source de revenu. C’est tout à fait légitime et même honorable et j’applaudis la performance, sauf lorsque, aveuglé par le jeu, il finissent persuadés que l’emballage a du contenu.

Cet article, publié dans Exposition, Gand, Réflexion, Uncategorized, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour L’Art Brut et l’exposition ‘Dangereusement Jeune’

  1. Ping : L’Art Brut et l’exposition ‘Dangereusement Jeune’ | Arts singuliers en vrac | Scoop.it

  2. Tout simplement intriguant !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.