Paris (6) L’Orangerie et les Peintres de la Marine Nationale

Tout sourire, elle se lève de sa chaise, pensant pouvoir me renseigner en quelque chose.
Mais elle décline ma requête de pouvoir la photographier. « Les photos sont interdites et mon chef ne voudrait pas, et il y a des caméras partout » dit-elle toute confuse.
Pourtant elle est mignonne la gardienne de salle, habillée d’un costume gris foncé elle doit avoir une vingtaine d’année, un brin asiatique, Japonaise pense M., la peau de son visage est lisse et sans un pli. Je suis passé plusieurs fois devant elle, elle avait le regard impassible, un peu mystérieux, elle me faisait penser au buste de Nefertiti au Altes Museum à Berlin.
« Je suis flattée que vous vous intéressez à moi, humble gardienne de salle » nous dit-elle encore lorsque nous la quittons.
Généralement j’essaye de ‘croquer’ les personnes à leur insu, cela me donne des clichés plus intéressants que si je leur en demande l’autorisation, car dans ce cas ils posent alors que je recherche le moment instantané.
Nous sommes au sous-sol du musée de l’Orangerie et nous venons de terminer la visite de l’exposition temporaire Debussy, la musique et les Arts.
Plus loin, au même niveau dans les salles qui regroupent la collection Jean Walter et Paul Guillaume, nous retrouvons avec plaisir Utrillo et la maison de Berlioz.

À l’étage dans la salle 1 des Nymphéas, je ne demande rien à la chinoise rousse aux semelles rouges et discrètement j’appuie sur le déclencheur de mon Lumix GF3. Elle a du entendre le déclic car elle tourne légèrement la tête, mais je feint l’ignorance et le cliché est pris.

Notre devoir culturel accomplit, nous prenons le métro jusqu’à la station du Temple pour aller admirer la structure en fonte de l’ancien marché du Carreau du Temple.
Après le déclin du marché du vêtement populaire, le sort des halles est mis en concours en 2003. Ces choses prennent du temps et ce n’est qu’en septembre 2007 que le projet est attribué à l’agence Studio Milou Architecture, dirigée par l’architecte Jean-François Milou, qui a notamment réalisé l’extension du Musée National de l’Automobile à Mulhouse. Il s’agit d’un ensemble polyvalent comprenant un auditorium de 250 places qui sera aménagé au rez-de-chaussée et 1600 m2 qui seront dédiés aux sports, à des activités économiques et à des expositions.
Aujourd’hui les fouilles archéologiques sont terminées, la structure métallique a été décapée, traitée et repeinte et le gros oeuvre du sous-sol commence à prendre forme.
L’inauguration est prévue pour l’année 2013, nous viendrons voir.

Nous prenons le lunch dans un de nos restaurants favoris, ‘Le plaisir Indien’, 19, rue du Faubourg du temple dans le 10e, c’est le nouveau nom inscrit sur carte de visite noire avec lettres en or que me remet le cuisinier. En 2010 il s’affichait restaurant Pakistanais, cuisine halal et le panneau lumineux extérieur n’a pas changé. Le plat végétarien copieux à 6€ que je recommande est resté le même, riz basmati parfumé, lentilles, haricots rouges et un choix de légumes, aujourd’hui des brocolis.

C’est à Richelieu que la France doit la création du corps des peintres de la Marine.
Une succession de décrets dont le dernier date du 2 avril 1981, règle la définition et l’attribution du titre de « Peintre de la Marine ».
Il est conféré par le Ministre de la Marine pour une période de 3 ans renouvelable à des artistes ayant consacré leur talent à l’étude de la mer, de la Marine et de gens de mer. Leur nombre est limité à 20 et le titre ne donne droit à aucune rétribution mais seulement des facilités pour accomplir des missions dans les ports et sur les navires ainsi que la faculté d’ajouter une ancre à leur signature. Ils ont le droit d’accompagner des navires de guerre en mission et à bord, ils portent un uniforme d’officier.
Après la sieste nous nous rendons place des Vosges à la Galerie 26 qui expose les oeuvres du peintre anglais John Pendray.
Ce dernier a pris la nationalité française en 2000, et cette condition remplie, il est nommé Peintre Officiel de la Marine Nationale Française en 2001 et est titularisé en 2007.
Ces oeuvres très réalistes ont juste ce petit quelque chose de plus qui leur donnent un air de rêve.

Nous terminons la journée au port. Sur le quai en face de la capitainerie, un camionnette débarque du vin, des bouteilles vides, des bouchons et les machines à bouchonner. Demain, les membres du club du Port de l’Arsenal vont mettre en bouteille la Cuvée 2012 ‘Mis en bouteille sur le quai du port de l’Arsenal’, la bouteille se vendra à 3€.

20120324-211205.jpg

20120324-211248.jpg

20120324-211326.jpg

20120324-211347.jpg

20120324-211411.jpg

20120324-211426.jpg

20120324-211457.jpg

20120324-211608.jpg

20120324-211721.jpg

20120324-211842.jpg

20120324-211910.jpg

20120324-211939.jpg

20120324-212023.jpg

20120324-212248.jpg

20120324-213300.jpg

20120324-214334.jpg

Cet article, publié dans Exploration, Exposition, Musées, Paris, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Paris (6) L’Orangerie et les Peintres de la Marine Nationale

  1. Un lecteur qui ne ferait que survoler votre billet serait tout étonné de trouver Nefertiti à Paris !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.