Berlin, Sonnenallee, Egidius Knops, Heilige Geist Kapelle, Saint George’s Bookshop

La dame du haut parleur de la gare de Westkreuz annonce quelque chose que je ne comprend pas. M. qui à l’oreille plus fine et plus exercée que moi à déchiffrer les messages parlés croit avoir compris quelque chose relatif au S42, le train circulaire qui doit nous conduire d’ici à la Sonnenallee.
Nous posons la question au chef de station qui, le képis rouge bien vissé sur la tête, bavarde gentiment avec un passant de sa connaissance. Il n’a pas compris le message non plus.
À cet instant, le S42, annoncé par panneau indicateur, entre en gare, son front arbore S42, nous montons à bord.
Les portent se ferment, le train roule et le panneau indicateur mobile du wagon dans lequel nous avons pris place, déroule l’indication S46, avec comme prochaine station Köllnische Heide. Au passage nous apercevons au loin, le Sonnenbrücke et l’oeuvre d’art de Egidius Knops que nous voulons admirer de près.
Nous concluons que la dame du haut parleur annonçait probablement que contrairement aux indications écrites sur les panneaux, le S42 était le S46.
Nous descendons à la Köllnische Heide, reprenons le S46 dans le sens inverse jusqu’à Neukölln et puis le vrai S42 jusqu’à la Sonnenallee.
Si la manoeuvre vous parait compliquée, ne vous inquiétez pas, elle nous a également rendus perplexe, nous qui étions déjà convaincus que le mouvement des trains dans ce pays était sans failles.

Notre programme Berlinois de ce jour prévoit d’aller admirer les baigneurs de Egidius Knops, l’artiste Hollandais que nous avions découvert dimanche dernier lors de la journée porte ouverte des ateliers à Potsdam.
C’est beau, jugez-en vous-même avec les photos ci-jointes.

Nous prenons une succession de bus, de S et de U pour arriver un peu avant midi au Hackescher Markt, notre but est de visiter la Heilig-Geist-Kapelle, située à deux pas dans la ‘Faculté de Science Commerciale’ de la Humboldt-Universität, Spandauer Strasse 1.

L’année dernière elle était en restauration, aujourd’hui elle est à nouveau accessible au public avec la nuance qu’on ne peut y pénétrer que chaque jeudi de 12:00 à 13:00.
Sauf aujourd’hui, nous explique le gardien de Sécuritas, car il y une manifestation académique et le public n’est pas admis, mais je peux vous montrer des photos suggère-t-il gentiment, nous déclinons aussi gentiment, on reviendra dans quinze jours.

Le poulet au riz de la journée espagnole de la Rote Rathaus nous remplit l’estomac, le café est meilleur que l’année dernière, le thermos a été remplacé par une machine automatique qui débite un jus plus solide.

Le troisième point à l’ordre du jour est la librairie Saint-George située au 27 de la Wörthestrasse dans le Prenslauer Berg.
Le propriétaire anglais est sympathique, prêt à entamer un brin de causette et en prime, il connait bien sa marchandise.
Nous y trouvons une certaine similitude avec Shakespeare and Company à Paris, sauf qu’ici on reconnait le sens de l’organisation et la rigueur Prussienne, ce qui n’est pas désagréable.

Le tramway M1 nous ramène au Hackescher Markt où nous retrouvons le S7 pour Potsdam.
La journée se termine sur la dunette du Chat Lune, nous sommes toujours heureux de revenir à la maison.

20120511-102040.jpg

20120511-103327.jpg

20120511-103410.jpg

20120511-103448.jpg

20120511-103521.jpg

20120511-103909.jpg

20120511-103948.jpg

20120511-104042.jpg

20120511-104256.jpg

20120511-104407.jpg

20120511-104449.jpg

20120511-104524.jpg

20120511-104731.jpg

20120511-104807.jpg

20120511-105020.jpg

Cet article, publié dans Berlin, Exploration, Exposition, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Berlin, Sonnenallee, Egidius Knops, Heilige Geist Kapelle, Saint George’s Bookshop

  1. Merci pour toutes les idées pour visiter Berlin. La prochaine fois nous aurons le temps pour voir des choses hors circuits classiques…

    • duquelu dit :

      Mesdames,
      Je vous remercie pour vos gentils commentaires, j’ai également toujours un grand plaisir à lire vos billets.
      Un tuyau que j’ai eu l’occasion d’expliquer l’année dernière et nous avons refait le coup cet année-ci mérite votre attention.
      Pour visiter le Dom gratuitement, ayez la tolérance de Frédéric II et présentez-vous à partir de 11:50 à la petite porte latérale, à gauche de l’entrée payante en signalant votre souhait d’assister à la cérémonie religieuse.
      Une fois entré, vous avez 10 minutes pour faire le tour des lieux avant de vous assoir sur les bancs. Une religieuse chasse les autres touristes de la Cathédrale et à midi un prêtre vous souhaite la bienvenue. Suit un morceau de Bach à l’orgue, puis un court sermon, un chant, une prière et cela se termine par un autre morceau d’orgue.
      Le tout prend quinze minutes, après quoi vous pouvez à souhait conclure votre visite, si vous n’aviez pas encore eu le temps de tout admirer.
      Berlin vaut bien une messe.
      Amicales salutations,
      Max

  2. Merci du conseil précieux !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.