Neuruppin, Wustrau, Oranienburg et le Phragmite des joncs

Tout l’après-midi, pendant la navigation qui nous mène de Wustrau à Oranienburg, nous essayons de prendre en photo le Phragmite des joncs qui peuple les rives du ‘Ruppinnerkanal’.
M. trouve le mot intéressant pour le Scrabble, encore qu’avec neuf lettres il ne sera pas facile à placer. C’est un oiseau migrateur qui passe l’hiver en Afrique, notre livre ornithologique explique que la race des grands (acrocephalus arundinaceus) s’engraissent suffisamment pour faire le trajet en une fois mais que la race des petits (acrocephalus scirpaceus) s’arrêtent en Espagne en cours de route pour faire le plein d’énergie.
L’oiseau s’appelle aussi ‘la fauvette des roseau’, ce qui est plus facile à retenir mais n’offre pas les mêmes avantages pour le Scrabble.

Les rives des sections canalisées du trajet sont tapissées de roseaux et l’on entend leur chant en permanence. Ils construisent leur nid près de l’eau, au bas des tiges des roseaux et ils voltigent entre la végétation mais comme ils ont la couleur beige des roseaux, on les entend mais les aperçoit rarement. Les prendre en photo est quasi impossible, M. réussit à en croquer un en plein vol. L’autre cliché provient de ‘la toile’.

Nous quittons notre quai favori à Neuruppin ce matin vers 09:00 et une heure plus tard nous accostons au ponton de la marina de château de Wustrau.

C’est le lieu de naissance et la résidence de Hans Joachim von Zieten. Ce militaire débuta sa carrière sous les ordres de Frédéric I, le roi soldat, il devint ensuite un des confidents de Frédéric II qui le nomma général de son régiment de cavalerie de Hussards.

Pendant la deuxième guerre mondiale le château fut annexé par l’administration SS, en 1945 il fut vandalisé et pillé, aujourd’hui il est un des centres de formation des juges de l’état. On ne peut pas le visiter, de toute manière nous confie le maître d’hôtel du restaurant annexe, il n’y a plus rien à voir sauf des auditoires et des salles de réunion.

Par contre le ‘Brandenburg-Preußen Museum’, une initiative privée qui fonctionne sans subsides, nous ouvre ses portes gratuitement car aujourd’hui c’est la journée internationales des musées et on entre sans payer.
Le musée retrace l’histoire du Brandenburg et de la Prusse en particulier. Nous sommes toujours frappés par l’esprit progressiste de cet empire et j’en veux comme exemple que le vote fut accordé aux femmes en 1919 alors qu’en France où le mot égalité figure en grand dans la constitution, cette prérogative ne fut accordée qu’en 1944.

Admirez également la photo de fin d’empire où l’on voit Guillaume II et ses 6 fils défilant en uniforme d’apparat devant le Stadtschloss de Berlin le matin du jour de l’an 1913.
Guillaume II est le dernier empereur de Prusse, il abdique en 1918 à la fin de la grande guerre et il meurt en exil à Doorn en Hollande le 4 juin 1941.

Sur le chemin du retour au bateau nous traversons le cimetière où est enterré Hans Joachim von Zieten. Sa tombe est surmontée d’une d’une pierre de granit digne d’un dolmen, ses descendants ont voulu s’assurer qu’il ne sortirait pas de son trou.

Enfin, à la recommandation de l’ineffable Herr Glaser, nous jetons un coup d’oeil au café restaurant Constance, l’endroit où il faut absolument boire un café nous avait-il dit.

À 14:00 nous passons l’écluse d’Altfriesack, deux heures et demi plus tard celle de Hohenbruch suivie à 5 km par celle de Tiergarten pour atteindre et nous amarrer au quai d’Oranienburg à 18:20.

J’insiste, le voyage aller-retour Oranienburg-Neuruppin-Lindow mérite 3 étoiles sur 3 dans votre plan de navigation des voies fluviales du Brandebourg.

20120521-193409.jpg20120521-193702.jpg20120521-193735.jpg20120521-193803.jpg20120521-194548.jpg20120521-194621.jpg20120521-194801.jpg20120521-194949.jpg20120521-195024.jpg20120521-195048.jpg20120521-195105.jpg20120521-195352.jpg20120521-195614.jpg20120521-195712.jpg20120521-195751.jpg20120521-195836.jpg20120521-195922.jpg20120521-200250.jpg20120521-200534.jpg20120521-200618.jpg20120521-200649.jpg20120521-201227.jpg

Cet article, publié dans Cimetières, Exploration, Exposition, Linssen Dutch Sturdy 320, Musées, Navigation, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Neuruppin, Wustrau, Oranienburg et le Phragmite des joncs

  1. Ce voyage a l’air tellement paisible ! En même temps vous nous apprenez beaucoup sur l’histoire, l’art et la nature. Nous vous suivons avec plaisir !

    • duquelu dit :

      Bonsoir mesdames,
      Je vous remercie de lire mes billets et de me livrer vos commentaires.
      En effet vivre sur un bateau dont la surface habitable est d’environ 35m2 est paisible. Nous vivons toujours en pleine nature, même amarrés en ville, comme ici à Potsdam, nous sommes entourés d’eau et les immeubles sont cachés par de grands arbres et lorsque notre jardin ne nous plaît plus, nous déménageons.
      Si vous n’en avez pas encore fait l’expérience, sachez quand même que la navigation requière une attention continue, et le soir après une journée de canaux, rivières et lacs, on dort bien.
      Si vous voulez en avoir une idée, j’ai mis sur YouTube 2 petits clips pris la semaine dernière, voir ‘Ruppiner Kanal mai 2012’ et ‘Bützsee 20 mai 2012’ pour les références.
      @+M

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.