Paris, gastronomie et flâneries perpétuelles et un lion nommé Brutus

Charlotte nous a procuré une carte d’entrée valable pour deux personnes pour le Salon de Paris, Mer, Vigne et gastronomie, dans le parc de Vincennes.
Au terminus de la ligne 1 on traverse la cour du château pour nous rendre dans le parc floral ou a lieu l’exposition de saucissons, de confits, de fromages, de miels, de confitures, de foie gras, de pains de campagne, de brioches et de vins divers que nous goutons au passage des stands en complimentant chaque fois les propriétaires des terroirs sur la qualités de leurs produits. On achète rien, le Chat Lune est bien avitaillé.

Nous flânons ensuite dans le parc, admirant au passage les 106 dahlias du concours du même nom ainsi que le parc de manière générale. Pas loin de l’enclos des fougères, dans la vitrine d’un pavillon se trouve une étrange machine baptisée ‘véhicule expérimental à énergie et vitesse imperceptible’. Un potiron en grandissant prend du poids et par gravité actionne une poulie reliée par un fil aux roues du véhicule sur lequel est posé le tubercule et son pot de terre. Centimètre par centimètre, lentement, très lentement, l’ensemble avance alimenté par le soleil qui fait pousser la plante.
Si vous n’avez rien compris à mon explication, voyez le dessin et la photo ci-joint.

Ce n’est pas tout à fait un mouvement perpétuel mais par contre, ce qui l’est, ce sont les demeures du Père Lachaise où nous avons flâné avant-hier.
J’ai en ma possession un guide des principaux cimetières de la ville, intitulé, ‘Permanent Parisians’, les ‘Parisiens permanents’.

Dans la division 86 se trouve la sépulture de Jean Pezon et son lion Brutus, lequel mangea son propriétaire pour une raison inconnue, peut-être que celui-ci le nourrissait mal. Le fait est que si Pezon est dans la tombe, Brutus y est également.
Une statue en bronze de l’homme à cheval sur son fauve couronne le monument.

Assis sur un banc à la recherche de du Pélican qui surmonte la pyramide tronquée de la sépulture de la famille Delage, nous entrons en conversation avec un visiteur qui se débarrasse des minuscules cailloux qui ont pénétré dans ses sandales.
‘Mon médecin m’a conseillé d’aérer me pieds’, nous explique-t-il et ‘j’ai acheté des sandales Paraboot, c’est Français, car les Timberland ne valent plus rien depuis que la marque les fait fabriquer en Corée du Sud’. Suit un long échange sur les avantages et les inconvénients du port de sandales par rapport aux chaussures fermées et autres horreurs portées de nos jours par les ados.

En quittant le cimetière nous passons devant la tombe d’Oscar Wilde, aujourd’hui entourée d’une cage en verre bariolés de rouge à lèvre et d’une barrière Nadar pour empêcher les fans trop enthousiastes d’en remettre encore.
‘… outcasts always mourns’ comme il est inscrit sur le monument.

20120913-204049.jpg

20120913-204146.jpg

20120913-204220.jpg

20120913-204312.jpg

20120913-204342.jpg

20120913-204419.jpg

20120913-204452.jpg

20120913-204600.jpg

20120913-204654.jpg

20120913-204804.jpg

20120913-204848.jpg

20120913-204930.jpg

20120913-205013.jpg

Cet article, publié dans Cimetières, Exploration, Exposition, La mort, Paris, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Paris, gastronomie et flâneries perpétuelles et un lion nommé Brutus

  1. C’est toujours très intéressant de visiter les cimetières. On lit les noms, l’âge, finalement c’est un cours de civilisation. Il y a des cimetières qui sont vraiment beaux, soit parce qu’ils dominent la mer, comme celui de St.Tropez, ou très fleuris comme celui de Salzburg.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.