Paris, le port de l’Arsenal, les Phares au musée de la Marine, etc

Un après-midi au soleil sur la dunette du Chat Lune, après trois jours de pluie, quel bonheur.
Ce sont nos derniers jours à Paris avant de poursuivre notre voyage vers le sud, direction Auxerre, où le bateau va passer l’hiver, abrité sous la toiture du hangar de la société Aquarelle.

Il s’est passé plein de choses depuis la visite des réserves des Arts et Métiers.
Notre vie sociale dans le ‘village’ lacustre, celui situé côté Bourdon, près de l’écluse, en face de la capitainerie comporte entre autre, deux BBQ sur le quai, un le soir sous une pluie battante, le deuxième un dimanche midi, de 13:00 à 17:00, avec les restant de saucisses du premier, un grand plateau de pain perdu fait par Gilles, le roi de la confiture artisanale, il en fait avec des noix, des bananes, des coings-pommes-pruneaux, du lait, des mandarines, des pamplemousses, trois à quatre cents pots par ans. C’est lui qui a eu l’idée de continuer le repas de hier soir, sous le soleil cette fois-ci.

Un vingtaine de personnes ont répondu à l’appel. Venus des trois villages, on fait connaissance des nouvelles têtes, on échange des histoires de bateau, les derniers cancans du port et des recettes de confiture.
Le vin coule lentement, du blanc, du rouge, un restant de rosé, on refait le monde, on réinvente la France, les idées sont meilleures que celles du nouveau président, elles sont autres que celles de l’ancien, on casse du sucre sur les absents et on taquine les habitants des autres villages, on rigole et on s’amuse bien, il manque de pain, Baptiste saute sur son vélo et va en acheter, c’est la fête au village.

Il est surprenant le contraste entre la ville lumière située dix mètres plus haut, au niveau du chemin de ronde de l’ancien mur de l’enceinte Charles V avec sa vie bourdonnante d’activité, ses rues et ses boulevards encombrés de voitures et de touristes, les appareils photo en bandoulière et le guide de Paris en trois jours à la main, ses immeubles à habitation où les voisins de palier se connaissent à peine et s’ignorent, ses files d’attente devant les guichets du Louvre et de la tour Eiffel, les cadenas que les amoureux fixent à la rambarde de la passerelle des Arts, les boutiques de la rue Saint-Honoré, la manif de la CGT qui bloque la rue Matignon, d’une part.
Et la quiétude du ponton où tout le monde connait tout le monde,
où chaque bateau de passage est salué à l’arrivée et aidé à l’amarrage,
où si une livre de farine manque pour faire quelques crêpes, on en trouve trois bateaux plus loin, même à dix heures du soir,
où le matin dans les douches, entre la brosse à dent et le sèche cheveux, les plaisanteries fusent et les information du port s’échangent, d’autre part.

Depuis la visite de la bibliothèque de l’arsenal, voici en vrac une sélection de nos explorations parisiennes: nous avons été admirer l’exposition des phares au musée de la marine, on s’est promené dans l’Orangerie des Jardins du Luxembourg pour voir Bougainville et les Explorateurs, on a été au Bon Marché, décoré par Marjane Satrapi pour fêter les 160 années d’existence du magasin, la Maison des Amériques Latines offre une rétrospective avec photos et un film de la construction du Canal de Panama, les jardins de Bercy sont en fleur, on s’est promené le long du bassin de la Villette pour voir au 104, les Biennales de Belleville et à l’Institut Néerlandais, ‘Through an open Window’, quelques oeuvres d’art contemporain de la Rabo Art Collection.

Nous avons aussi vu plusieurs films dont le dernier Alain Resnais, un film un peu surréaliste, où un mélange de deux pièces de Jean Anouilh est joué plusieurs fois comme un puzzle savant par une belle brochette d’acteurs, remarquable performance, tant le film que les acteurs.

Enfin, à chaque occasion nous avons échangé des livres aux stands de Circul’Livre. C’est une initiative d’une dizaine d’arrondissements de Paris où des bénévoles présentent, exposés sur des tables pliantes, une sélection de livres destinés à ‘circuler’. Les passants intéressés prennent ce qui les intéresse, c’est gratuit, on peut aussi rapporter ce qu’on a lu ou ce qui encombre votre bibliothèque. Chineurs avertis, nous trouvons toujours de quoi alimenter notre soif de lecture.

Demain, on lâche les amarres, on passe l’écluse numéro 9, au revoir Paris, au revoir le port de l’Arsenal et nos nombreux amis du fleuve, nous reviendrons l’année prochaine, c’est promis.

20120929-223248.jpg20120929-223326.jpg20120929-223345.jpg20120929-223437.jpg20120929-223501.jpg20120929-223530.jpg20120929-223549.jpg20120929-223641.jpg20120929-223727.jpg20120929-223832.jpg20120929-224138.jpg20120929-224325.jpg20120929-224452.jpg20120929-224515.jpg20120929-224839.jpg20120929-224938.jpg20120929-225048.jpg20120929-225213.jpg20120929-225429.jpg20120929-225541.jpg20120929-225658.jpg20120929-225844.jpg20120929-225911.jpg

Cet article, publié dans Exploration, Exposition, Les Amis, Musées, Paris, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Paris, le port de l’Arsenal, les Phares au musée de la Marine, etc

  1. Et maintenant, d’autres voyages, mais sur terre ?

    • duquelu dit :

      Pas si vite mesdames, nous sommes toujours sur le Chat Lune. Ce soir amarrés à Montereau sur la Seine. Demain nous continuons notre navigation vers Auxerre.
      Si ma plume me chatouille, j’écrirais qq chose,
      Bien à vs
      M

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.