L’École de Nancy, le Muséum-Aquarium et le Spalax d’Ehrenberg

Le musée d’histoire naturelle de Nancy, intitulé Muséum-Aquarium de Nancy vaut le détour pour ceux qui comme nous préfèrent les animaux empaillés aux animaux emprisonnés dans les zoos.
Au premier étage je découvre le Spalax d’Ehrenberg, le nom m’enchante et la bestiole est mignonne à souhait.

Une charmante jeune femme nous accoste pour nous soumettre à une enquête régionale destinée à évaluer la ‘performance’ des musées Lorrains. Je lui fait remarquer que le qualificatif de ‘performant’ pour évaluer la qualité d’un musée me paraît étrange mais cela ne semble pas la préoccuper ni même lui avoir traversé l’esprit.

M. est fascinée par l’exposition temporaire Corps-En-Images, la technologie à l’aide d’Hippocrate.

Le rez-de-chaussée comporte deux salles avec des aquariums qui fascinent les centaines d’enfants que leurs grand-parents ont escorté ici par ce mercredi nuageux.
Nous y découvrons les poissons grenouilles, capables de vivre provisoirement à l’air libre, sur la vase ou les branches des palétuviers de la mangrove où ils se nourrissent d’insectes et de petits invertébrés; étonnant les embranchements de l’évolution des espèces.

Ici et là dans le musée on bute sur des poissons fabriqués avec des bouts de bois et des déchets métalliques, œuvres de Georges Bellut, ‘Océans de Bois’. L’Art Brut comme lien entre les animaux empaillés et les poissons vivants.

Ce matin nous avons visité le musée de l’Ecole de Nancy. Il est situé dans l’ancienne propriété d’Eugène Corbin, mécène et collectionneur de l’École de Nancy.

Le musée conserve une collection de verreries de plus de 400 pièces d’Emile Gallé.
Nous y découvrons aussi quelques objets des frères Daum, ils nous semblent être plus délicats que les créations de Gallé, mais c’est une opinion personnelle.
Toute la maison est meublée en Art Nouveau, salles à manger, pièces de séjour, chambres à coucher, salles d’eau et cuisine.
Sont présent quelques uns des plus beaux meubles de Gallé, dont la commode “Les parfums d’autrefois”, la table “Le Rhin » et le lit “Aube et Crépuscule”.

Dans le jardin du musée on peut voir la sépulture de Georgette Vierling, la femme du critique d’art nancéien Jules Nathan, un exemple d’architecture funéraire Art Nouveau.

En 1904 Eugène Corbin fait construire dans son jardin un pavillon circulaire abritant un aquarium. Cet édifice qui s’apparente aux folies du 18e siècle, est attribué à l’architecte nancéien Lucien Weissenburger. La toiture en forme d’ombrelle est d’inspiration japonaise. La porte et les impostes des fenêtres sont ornées de vitraux de Jacques Gruber.

Je joins à ce billet quelques photos prises lors du spectacle nocturne de la place Stanislas.

20130810-215240.jpg

20130810-215426.jpg

20130810-215729.jpg

20130810-215751.jpg

20130810-215828.jpg

20130810-215909.jpg

20130810-215920.jpg

20130810-215944.jpg

20130810-220008.jpg

20130810-220059.jpg

20130810-220129.jpg

20130810-220208.jpg

20130810-220310.jpg

20130810-220430.jpg

20130810-220537.jpg

20130810-220645.jpg

20130810-220728.jpg

20130810-220803.jpg

20130810-220833.jpg

20130810-220857.jpg

20130810-220928.jpg

Cet article, publié dans Exploration, Exposition, Musique, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.