D’Alost à Grammont et les chaînettes des écluses

À Ninove, le bassin est rempli et l’éclusier amorce à la main la manœuvre d’ouverture de la porte amont rive gauche. Quelque chose coince, il insiste, referme légèrement la porte et ensuite tourne puissamment à la manivelle, la porte se dégage. En passant devant nous pour faire le tour du bassin et aller ouvrir la deuxième porte, il explique que hier, les proposés à la sécurité des ouvrages d’art sont venus installer des petites chaînes sur toutes les portes des écluses.
« À chaque bassinée », nous explique-t-il, « nous sommes obligés de les accrocher et ensuite de les décrocher à la manœuvre suivante, question de sécuriser le passage entre la rambarde de la porte et celle du quai. Un truc inventé par un fonctionnaire qui n’a vu qu’une écluse en photo assis derrière son bureau ».
« Ou encore, » poursuit-il, « quelqu’un de haut placé a confié une commande à un copain qui a une petite manufacture de chaînettes ». « Quoi qu’il en soit, j’avais oublié la chaîne de la porte, alors j’ai insisté et maintenant elle est cassée, pas solide ces trucs là ».
Il continue son chemin en souriant et nous ouvre le passage vers la sortie.

Nous avons quitté Alost à 08:40, la Dendre serpente entre les prairies et les champs, ici et là un bois de bouleaux, des vaches, des chevaux et plein d’oiseaux aquatiques, foulques, canards, poules d’eau, hérons, grèbes, oies de différentes sortes. Beaucoup ont des poussins qui paniquent au passage du Chat Lune. Les poussins des oies, des foulques, des poules d’eau et des grèbes plongent, les petits canards fuient dans les roseaux et les adultes s’envolent.
Je tourne à 1250 rpm, ce qui nous fait un bon 9 km/h, une allure paisible qui nous permet de nous imprégner du beau paysage champêtre.

À mes amis nomades des fleuves je conseille de mettre la Dendre sur leur itinéraire au printemps prochain, c’est beau, c’est calme, au sud d’Alost, passé l’écluse de la ville, il n’a plus de commerces et les plaisanciers sont rares, nous n’en avons croisé aucun de toute la journée.
Les écluses sont espacées de 5 à 8 km, il y en a 6 entre Alost et Grammont.
Nous sommes amarrés au quai du port de plaisance de Grammont, immédiatement après l’écluse de la ville.
Nous achetons une provision de tartes aux matons chez « Olaf´s Mattentaarten huis », situé en gauche en montant en haut de la rue principale

Demain nous allons pénétrer en territoire Wallon, j’en ai informé le Département des Voies Hydrauliques, une équipe volante nous attend à Deux-Acren, la première écluse sur la Dendre du Hainaut.

20140430-203638.jpg

20140430-203710.jpg

20140430-203742.jpg

20140430-203811.jpg

20140430-203909.jpg

20140430-203938.jpg

20140430-204026.jpg

20140430-204059.jpg

20140430-204145.jpg

20140430-204223.jpg

20140430-204309.jpg

Cet article, publié dans Exploration, Linssen Dutch Sturdy 320, Navigation, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.