De Langres à Joinville

J’explique au vendeur du Gamm Vert que mon ami américain Bill qui habite en France ne possède pas de couteau Opinel. « C’est désolant » fait le vendeur, « En Suisse on se doit d’avoir un Victorinox, et en France un Opinel est de rigueur ». Je lui choisi un numéro 9 avec une lame en carbone, confortable en main et pas trop grand pour tenir en poche.

Nous sommes amarrés à Joinville depuis vendredi midi. La halte nautique est située en aval de la ville le long de la D60 qui relie Joinville à Thonnance-lés-Joinville, entre le Lidl au sud et le centre commercial avec un Super U, un Bricomarché et un Gamm Vert au nord.

Ce vendredi 15 août 2014, tout est fermé comme il se doit dans un pays laïque qui respecte les religions.

Entre la halte nautique et la chaussée se trouve un parking pour mobile homes.
Les deux aires de repos sont équipées d’un système sophistiqué d’alimentation électrique et fourniture d’eau potable. Pour 2€, payable par carte de crédit dans l’unité centrale, les bornes de distribution débitent 55 minutes d’électricité ou, au choix, 10 minutes d’eau potable. Le responsable qui a programmé les bornes de distribution d’électricité a du s’informer sur les besoins des plaisanciers auprès d’un expert dont la connaissance en la matière datait du temps où les bateaux de plaisance s’éclairaient à la bougie.
En plus de cela, l’installation s’avère être non-active. Mon guide fluvial mentionne que le port relève de la compétence de l’office du tourisme.

Entre deux averses d’orage je me rend à vélo à l’endroit indiqué. La grille est fermée, je forme le numéro de téléphone qui figure sur le panneau épinglé à la porte. Un répondeur s’enclenche et une voix qui se veut humoristique explique que, « oui nous sommes absents mais certainement pas loin et nous allons vous rappeler incessamment sous peu ».

Une éclaircie plus tard, on retourne en ville car un passant m’a signalé un vide-grenier dans le Petit Bois, le parc en face du château. Pour 5€ Marleen achète un bouddha bleu pale à une famille de courageux dont la table d’exposition et les objets dégoulinent de l’eau de la dernière pluie d’orage.

Le lendemain, le samedi 16 août 2014, le beau temps et revenu et les magasins sont ouverts à Joinville. Par contre, la grille de l’office du tourisme reste verrouillée et le répondeur débite le même message goguenard.

Dans une boulangerie on découvre un dépliant avec un plan de la ville avec un parcours numéroté comme nous les aimons.
Nous aurions voulu voir l’apothicairerie au numéro 17, mais elle est fermée et la notice sur la porte nous renseigne que c’est à l’office du tourisme que le rendez-vous doit être pris pour y avoir accès.
On fouine un peu dans le coin et selon les dires d’une infirmière de l’hôpital voisin, en semaine, la lavandière de la blanchisserie ouvre les portes de l’Hôtel Dieu, mais pas le samedi.

Au numéro 14, le cimetière est ouvert mais la chapelle Sainte-Anne située au centre, est fermée. Nous aimons nous promener entre les tombes car les anciennes sont souvent décorées de symboles nécrologiques et ci-et-là une statue mérite un regard admiratif tel que le buste en fer rouillé d’une pleureuse voilée que vous voyez ci-dessous.

L’église Notre Dame est au numéro 9. Son trésor est le reliquaire de la « ceinture de Saint Joseph ».
Notre brochure explique:
‘Cette ceinture de chanvre a été donnée en 1248 par Saint Louis à Jehan, sire de Joinville, qui l’a rapportée à Joinville en 1250. Elle est placée dans une gaine brodée de fleurs de lis et des litanies de Saint Joseph, avec des jours rectangulaires permettant de voir la relique. Le tout est présenté dans un reliquaire néogothique du 19ème siècle’.
Il devait y avoir au 13e siècle en Orient des boutiquiers qui fabriquaient des reliques destinés au croisés crédules ou à ceux qui souhaitaient ramener au pays un souvenir marquant de leur long voyage.

 

 

Dimanche matin, le 17 août 2014, nous lâchons les amarres et nous partons pour Chamouilley.

image

Cet article, publié dans église, Château, Cimetières, Exploration, Flâneries, Linssen Dutch Sturdy 320, Navigation, Réflexion, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.