Vitry-le-François, Châlons-en-Champagne, Mareuil-sur-Ay, Dormans, Azy-sur-Marne, La-Ferté-sous-Jouarre, Meaux

Les villes et les villages cités dans le titre du présent billet sont celles et ceux où nous avons passé une nuit ou même quelques jours selon notre humeur et les circonstances du moment.
Mes récits ne sont pas chronologiques, le lecteur curieux déplie la carte de France et identifie les lieux que je cite et mes amis navigateurs connaissent les endroits traversés.

Mon objectif en écrivant les billets de ce blog n’est pas et n’a jamais été, de rédiger un carnet de voyage mais de capter les faits divers de nos pérégrinations tout au long des voies navigables et des endroits d’amarrage du Chat Lune.

N’empêche que pour orienter ceux qui aiment savoir d’où on part pour arriver là où on est, voici une bref résumé de notre voyage en 2014.

Notre objectif était de remonter la Dendre en passant par Isières et Ath et ensuite d’aller à Lyon en traversant les Vosges, chose faite.
La deuxième partie du projet était d’aller à Strasbourg par le Doubs et le Rhin et ensuite de prendre le canal du Rhin à la Marne pour finir à Paris où nous souhaitons séjourner en septembre.

Le plan incliné d’Arsviller qui était sur notre trajet, est en panne et nous avons fait demi-tour à Montbéliard pour aller rejoindre nos amis Bill et Genevieve à Saint-Jean-De-Losne. Ensemble depuis le 3 août nous avons remonté la Saône, pris le canal de la Saône à la Marne, rebaptisé le Champagne Bourgogne par le marketing vinicole local, pour enfin emprunter le canal latéral à la Marne et puis la rivière elle-même et arriver à Meaux, où nous sommes amarrés depuis hier midi, mercredi le 28 août 2014.

Les guides fluviaux nous permettent d’avoir une idée approximative du temps qu’il nous faut pour aller d’un point à l’autre.
Ainsi, de Saint-Jean-De-Losne au port de l’Arsenal à Paris la distance est de 513 km et il y a 151 écluses à franchir. Nous avions un petit mois pour faire ce trajet.
Pour m’aider à suivre notre progression, je dessine un graphique avec en abscisse les jours du mois et en ordonnée la distance entre le point de départ et l’arrivée. Chaque soir j’inscrit notre point de chute, ce qui me permet de visualiser notre marche par rapport au trajet idéal, un truc d’ingénieur. Voir ci-dessous une photo du graphique concerné.

À Vitry-le-François Marleen a fait deux lessives à la capitainerie.

À Châlons-en-Champagne nous avons été admirer les vitraux de la Cathédrale Saint-Étienne et de l’église Saint-Alpin. Dans la première nous avons découvert la Passion du Christ illustrée par des figurines Playmobil. Geneviève trouvait gênant que les petit personnages en plastique avaient un visage souriant, « ça ne fait pas sérieux » était son commentaire.

À Mareuil-sur-Ay, Marleen et Genevieve ont assisté à un concert de jazz du Quartet Remi Abram dans la Maison de Mareuil, le long du canal.

À Dormans, la Péniche Zeralda amarrée derrière nous le long de la berge, offrait une jam-session à laquelle nous n’avons pas assisté.

À l’amarrage en amont de l’écluse # 6 d’Azy-sur-Marne, Marleen et moi nous sommes promenés dans les vignobles sur les coteaux de Champagne. Ensuite Marleen et Genevieve ont ramassé quelques kilos de pommes et autant de mirabelles, de quoi faire une grande compote et remplir 5 pots de confiture.

 

À la Ferté-sur-Jouarre nous avons fait la connaissance de Félix de Larue, un comédien marionnettiste qui depuis 7 ans habite l’île de Tenerife avec son épouse et son fils de 12 ans.
Avant cela il s’était produit à Paris pendant une trentaine d’années.
Quelques clips de ses représentations sont présentes sur YouTube.
À La-Ferté-sous-Jouarre nous avons appris que la fabrication des meules à moulins y a prospéré pendant cinq siècles, jusqu’en 1950. Un million de meules furent exportées dans le monde entier et au milieu du 19e siècle cette industrie occupait plus de 4000 personnes.
Il en reste sa mémoire et un quai de la Marne construit avec des meules superposées.
Enfin, à La-Ferté-sous-Jouarre nous avons fait la connaissance du chat de la médiathèque.

 

À Meaux, nous avons été dire bonjour à Gilles qui retape deux bateaux sur le chantier Nautic Center, ensuite nous avons dégivré le frigo et fait quelques courses au Monop.

Demain nous allons à Lagny-sur-Marne.

image

 

image

 

Cet article, publié dans Exploration, Flâneries, Linssen Dutch Sturdy 320, Musées, Navigation, Réflexion, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.