Carnet de Terre # 2 Les Galeries Vénitiennes

image

Les promenades Vénitiennes d’Ostende n’ont de Vénitien que leur similitude avec les galeries couvertes propres à l’architecture Italienne.
L’ensemble fait partie des anciennes résidences royales que Léopold II fit construire en 1900.
À cette époque Ostende était ‘la Reine des Plages’, à nos yeux elle l’est toujours.
La famille royale a abandonné l’usage de la ‘Villa Royale’ et de ses annexes. Elle a cédé la concession à la ville d’Ostende qui utilise la partie située au nord des ‘gapers’, le passage entre les deux galeries couvertes, comme salles d’expositions.

Devant l’entrée se trouve une statue en bronze du Roi Baudouin. L’artiste a représenté le souverain tout en largeur, on dirait une image reflétée par un miroir déformant du palais des glaces d’une fête foraine.

Dans une exposition intitulée ‘Oostends Paviljoen 2014’, la ville a réuni une sélection d’artistes moins connus.
Nous aimons les dessins au crayon des petits pots de terre ainsi que les coquilles sur pattes de méduses.
Les artistes contemporains exposent souvent des ensembles d’un même objet ou des dessins presqu’identiques d’un sujet banal. L’enfilade des pots en terre cuite en est un exemple.

 

Notre promenade du jour nous conduit au bout de la nouvelle jetée ‘est’ du port d’Ostende.
L’ancienne jetée en bois, la ‘Westerstaketsel’, sur laquelle se trouve la cafétéria Beaufort est actuellement encerclée par deux nouvelles digues qui balisent la rade de l’entrée du port.
Anciennement l’accès au bassins intérieurs était sinueux et l’estacade était régulièrement percutée par les navires qui rataient leur entrée à Ostende.
Les dégâts de la dernière collision ont été réparés et depuis mi-juin la promenade est à nouveau ouverte aux flâneurs et aux pêcheurs.
Au grand chagrin de ces derniers, depuis que la tête de la jetée n’est plus en pleine mer, le biotope poissonneux a changé et la pêche est moins bonne.

La Westerstaketsel était une de nos promenades favorites.
Depuis qu’elle se trouve engoncée entre les nouvelles digues, elle a perdu son charme, on a l’impression de se trouver au milieu d’un lac au lieu d’être en pleine mer et à l’instar des poissons, nous avons abandonné la vieille dame paisible pour l’air vivifiant et les embruns de la nouvelle construction, sic transit gloria mundi.

image

image

Cet article, publié dans Art Contemporain, Exploration, Exposition, Flâneries, Oostende, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Carnet de Terre # 2 Les Galeries Vénitiennes

  1. immobilier dit :

    merveilleuse post, merci beaucoup.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.