Carnet de Terre # 6 – Bruges et le photos de la Première Guerre Mondiale

 

image

Sur le site de la SNCB, j’achète deux billets aller-retour Gand-Bruges. J’introduis dans le système, le numéro de ma carte d’identité, je paye avec ma carte de crédit et le tour est joué.
Dans le train, le contrôleur n’aura qu’à introduire ma carte d’identité dans son lecteur pour vérifier la validité du paiement de nos deux trajets. Enfin un exemple du monde sans papier que les fabricants d’ordinateurs nous promettent depuis quelques décades.

image

Vingt-cinq minutes de marche de la maison à la gare, un quart d’heure de train jusque Bruges, vingt-cinq minutes de marche de la gare aux Halles de la ville où nous attend les expositions 14-18 – la Guerre en Images et Bruges en guerre. Ça va faire dix mille pas et plus.

La brochure de l’exposition lit:
Exactement 100 ans après l’entrée des troupes allemandes à Bruges, la ville commémore la Grande Guerre à travers trois expositions. Le conflit mondial est présenté et commenté sous un angle historique et artistique, tant dans son contexte brugeois qu’international. Au rez-de-chaussée des Halles de la ville il y a l’exposition historique, au premier étage deux expositions de photographie.

Depuis 2000, l’historienne Sophie de Schaepdrijver enseigne l’histoire moderne de l’Europe à la Pennsylvania State University.
En 2012 elle fut nommée curatrice des activités relatives à la commémoration de la première guerre mondiale de la ville de Bruges.
En 1997 elle publia « De Groote Oorlog – Het Koninkrijk België tijdens de Eerste Wereldoorlog » (La Grande Guerre – Le Royaume de Belgique pendant la Première Guerre Mondiale). C’est le premier livre que j’ai lu sur le Chat Lune lorsque nous avons quitté Gand en avril dernier.
Notre saison de navigation 2014 nous a conduit dans le nord-est de la France, les vallées de la Meuse, la Marne et la Saône ont été le théâtre des plus mémorables batailles de ce cauchemar.

L’exposition à Bruges illustre la vie quotidienne des habitants de la ville et de la région côtière pendant les quatre années de l’occupation allemande. Les photos à l’étage sont essentiellement des clichés pris sur le front de l’Yser, pendant et après la guerre.
Je vous en livre une sélection ci-dessous.image

imageimageDepuis des années j’ai envie d’arborer un ‘poppy’ à ma boutonnière. À la boutique de l’exposition, Marleen repère une belle épingle en email. Elle m’en offre une et s’en achète une deuxième. Nous les fixons sur le revers de nos manteaux.

La caissière nous fait: « Pour que ça ne reproduise plus jamais ».

image

 

image

Cet article, publié dans Bruges, Photo, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.