Carnet de Terre # 15 Le Festival de Lumière à Gand

image

Le monsieur à la casquette grise a froid aux pieds. Comme tous les soirs jusque 10:30 nous confie-t-il. Marleen le console en lui disant qu’au moins il a les pieds chauds quant il se couche.
Avec son épouse, il fait la queue devant l’entrée du cirque en attendant 18:00, le début du spectacle de lumière, ce vendredi, le deuxième jour du festival.
Hier en fin de parcours, en passant ici, nous avions repéré une longue fille d’attente pour le spectacle de ‘Arf et Yes’ dans l’amphithéâtre de l’ancien cirque d’hiver et nous avions décidé de revenir aujourd’hui, un peu à l’avance afin d’entrer avec le premier groupe de 100 personnes que la direction des opérations sélectionne, pour éviter un emportement à l’intérieur du bâtiment.

Pour la troisième fois, Gand s’illumine à l’occasion du Festival de Lumière qui se tient du 29 janvier au 1 février 2015. Cette nouvelle édition proposé un parcours de 5 km, nettement plus long que les fois précédentes, afin de permettre aux spectateurs de s’émerveiller devant les créations lumineuses d’artistes contemporains nationaux et internationaux. Les organisateurs ont défini un circuit fléché dans le sens des aiguilles d’une montre. Tout au long des rues du parcours, un des trottoirs est balisé par des bandeaux de plastique rayé blanc et bleu, pour permettre à ceux qui font le trajet dans le sens inverse, nous donc, de remonter le flot des touristes disciplinés.

Jeudi soir nous nous pointons sur la pleine Saint-Pierre, quelques minutes avant 18:00, pour admirer la projection vidéo-laser intitulé Urban Keys. C’est le départ du circuit, le point 1 du plan distribué au kiosque info. En grande ligne, le show retrace l’histoire de l’église, l’incendie qui la ravagea, sa reconstruction, son déclin et le renouveau. La projection couvre la façade de l’église et de l’abbaye avoisinante, souligné par une musique tonitruante, l’effet est saisissant.

On décide de faire le trajet dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. Notre raisonnement est que nous passerons plus facilement à contresens, plutôt que de suivre la foule compacte qui déambule plus lentement que nous, de poste en poste. Cela s’est avéré vrai jusqu’au moment où, vers la mi-parcours, nous avons rencontré les premiers promeneurs du sens giratoire inverse.

Sur la Kramersplein, au point 42, Ivo Schoofs a installé un pendule lumineux intitulé ‘Large Pendulum Wave’, c’est magique. Le clip vidéo ci-dessous vous donne une idée du système.

Ceux d’entre vous qui me lisez depuis un certain temps savent qu’en matière de promenade fléchées nous sommes un peu autistes, pour employer une expression à la mode. Autrement dit, nous passons en revue systématiquement tous les postes, à l’exception du cirque, le numéro 7, en partant du point 42 pour revenir trois heures plus tard au point 1, à la plaine Saint-Pierre où nous avons parqué nos bicyclettes.

On aime beaucoup les paysages urbains flottant au Muinkkaai, on caresse au passage les lapins blancs à l’ancien marché aux bestiaux, et on fait ‘Oh et Aaah!’ avec la foule qui se presse sur les quais, au vu de la baleine qui batifole dans le bassin du port de plaisance de Portus Ganda.

Derrière une fenêtre au Steendam, un poisson rouge géant tourne en rond. Face à lui, de l’autre côté de la rue, une souris, toute aussi géante fait la joie des quelques gamins de passage.

Le Baudelohof est le point de retour. À Saint-Jacques, la façade de l’ambassade de Corée du Sud se gondole au gré des spectateurs qui dansent sur la plateforme qui est reliée au système d’animation.

Les fils lumineux qui couvrent la rue Magelein sont magiques. C’est à partir d’ici que nous constatons que nous remontons le cours des passants à contresens.
Mais l’ambiance est bon enfant, le sourire est sur toutes les lèvres, on enregistre aucune bousculade. Même lorsqu’une jeune fille un peu innocente, murmure excuses sur excuses, lorsque les pédales de son vélo, qu’elle pousse tant bien que mal à contresens comme nous, dans la cohue grandissante, accroche le bas des pantalons des passant qu’elle croise.

Au point 2, face à la Boekentoren, une installation permet d’un coup de marteau bien ciblé, d’illuminer le bâtiment jusqu’aux fenêtres supérieures. Quand le coup est raté, l’animation s’arrête à mi-hauteur de la tour et les spectateurs font ‘Oooh’.

Comme je l’ai écrit plus haut, jeudi nous laissons de côté le cirque et ce n’est que le lendemain que nous réussissons à y pénétrer avec le premier groupe, le monsieur à la casquette grise et son épouse.

En 1894 le Cercle Équestre Gantois confia à l’architecte Émile De Weerdt la construction de ce bâtiment. Il fut détruit par un incendie en 1923 et reconstruit comme salle pouvant recevoir 3400 spectateurs. Des spectacles variés y défilèrent, du cirque, des revues, des films et des match de boxes. Il fermât ses portes aux spectacles en 1944.

Trois ans plus tard, la famille Mahy en pris possession et en fit un garage. Plus tard, Ghislain Mahy y entreposa une partie de sa collection de voitures anciennes.
En 1964, avec mes premiers sous gagnés, j’y achète ma première voiture, une Mercedes 170 d’occasion, construite en 1953.
Il m’est arrivé à plusieurs reprises de revenir dans l’enceinte du cirque et à chaque fois, je revois ma belle auto beige, dont les deux phares extérieurs, placés sur les garde-boue avant, n’éclairaient pas grand chose, mais faisaient songer à la tête d’un batracien.


image

Aujourd’hui, au centre de l’arène, un grand cylindre perforé tourne lentement et de puissants projecteurs, placés à son centre, projettent contre les murs intérieurs de l’enceinte du cirque, des silhouettes de chevaux au galop, des trapézistes et des voitures anciennes, le tout retrace l’histoire du bâtiment.
Le cirque fait partie intégrante du Waalse Krook. Le projet maintien l’aspect original du bâtiment, sa vocation de lieu de spectacle est respecté.
Nous y restons un bon moment, nous observons les images qui tournent, parfois, je ferme les yeux et je rêve.

image

image

Cet article, publié dans Autos, église, Exploration, Fêtes, Flâneries, Gand, Musique, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.