Carnet de Bord # 1 – Le Chat Lune navigue à nouveau – Le musée du Dr.Ghislain

image

L’éclusière des écluses d’Evergem mérite une mention d’excellence.

Jeudi le Chat Lune fut délicatement déposé dans l’eau de la darse de Carron Marine par Joy, le grutier de service.  Dimanche je le conduit à Gent Leie, j’ai à bord comme compagnons de route, mon beau-frère  Herman et mon petit-fils Léo.

image

À un kilomètre de l’ouvrage d’art, j’appelle Evergem pour demander le passage.  Très aimablement, l’éclusière nous aiguille vers la petite écluse, « comme ça vous passerez plus vite et vous ne serez pas encombrés par le gros commerce qui vous suit. ». « Merci beaucoup madame ». Pendant la bassinée je l’entend discuter dans un français très correct avec une péniche montante et plus tard dans un allemand tout aussi impeccable avec un chargé qui voulait s’engager sur l’Escaut. Elle lui explique patiemment et aimablement que sur sa route une écluse de ce fleuve est en chômage jusqu’au 28 avril et que si il va en France, il devrait prendre la Lys.  Nos dix années de fluvial m’ont prouvé qu’à une ou deux exceptions près, les éclusiers sont aimables et serviables, mais la dame d’Evergem mérite une palme d’or.

En route, je cède la barre à Léo et comme tout débutant, il nous engage dans de long slaloms, le Chat Lune  zigzague de la rive gauche à la rive droite. « Fixes un point au loin, aligne-le avec le fanion de la proue et corrige doucement ». Ça n’amuse pas le gamin plus que ça et au bout de quelques instants il me repasse gentiment les commandes. Les cours reprendront plus tard.

image

J’amarre le bateau à Gent Leie, un des trois clubs situés à l’endroit où la Lys croise le ‘Ringvaart’, le canal circulaire de la ville. Nous avons prévus quelques jours pour l’avitaillement, vendredi prochain nous entamons notre onzième saison de navigation avec le Chat Lune.

Depuis mon dernier billet nous avons eu l’occasion de faire un saut au Musée du Dr.Ghislain pour voir l’exposition ‘Têtes caricaturales, nez crochus et autres bajoues’.
Que dissimule un visage? Y a-t-il un moyen de ‘déchiffrer’ une physionomie? Les ‘criminels nés’ existent-y-ils vraiment? L’exposition illustre et étudie la relation entre le physique et le psychique et sa place dans la psychiatrie, criminologie et l’opinion publique. Apparue au dix-neuvième siècle, la phrénologie fut pendant quelques décades l’apanage de la police française et italienne.

Pas si loin en arrière, les nazis exploitèrent cette pseudo-science pour étayer leurs théories de ‘l’Übermensch’.

Le musée expose également une planche de Léonard de Vinci qui dessina des têtes grotesques dans le cadre de son étude des proportions idéales de l’homme.

image

Sommes nous aujourd’hui à l’abris des préjugés liés à l’aspect extérieur des gens que nous côtoyons?

image

Cet article, publié dans Gand, Linssen Dutch Sturdy 320, Musées, Navigation, Réflexion, Uncategorized, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Carnet de Bord # 1 – Le Chat Lune navigue à nouveau – Le musée du Dr.Ghislain

  1. Gve.Mcw dit :

    You should make a real book of the carnet . . . I want a copy! I have great memories of the Dr Ghislain museum . . . Weird is wonderful. Can’t wait to see you. XX

    >

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.