Carnet de Bord # 33 – De Joinville à Vitry-le-François

imageLa halte de plaisance de Chamouilley est terminée, elle était en chantier l’année dernière.
Un quai en bois d’une centaine de mètres de long est bordé d’une pelouse dont l’herbe est dorée par le soleil. Traversée par des sentiers en pierraille jaune clair, l’architecte a fait installer ci et là des tables et bancs de pique-nique. En hauteur, près de la rue, une construction en planches horizontales couleur claire, abrite les sanitaires et les douches.
Les taquets d’amarrage sont de bonne taille, bien placés et en nombres suffisants. Tous les 20 mètres, une borne d’alimentation en eau et électricité, complète l’ensemble.
Il est nickel, le port de Chamouilley.
L’accès à l’énergie se commande par carte de crédit dans une console située côté rue, dans le mur du bâtiment sanitaire; 8€ donne droit à 16 heures d’eau et d’électricité. Le stationnement est gratuit.

Une 2CV cabriolet rouge est parquée sur un des emplacements prévus pour la vidange des mobile-home.
J’adresse la parole à une dame que je reconnais pour l’avoir vue ici, l’année dernière. Elle me confie qu’un problème aux genoux l’a contrainte à vendre son bateau. Elle a acheté un appartement à Saint-Dizier et la ‘deuche’ décapotable rouge lui appartient.
C’est un modèle fabriqué par Hoffmann en Allemagne. À l’arrêt de la production par Citroën, les frères Hoffmann achètent quelques centaines d’unités chez un concessionnaire Français pour ensuite les transformer un cabriolets.
Ils ont obtenu le certificat de conformité français et depuis lors, ils commercialisent plusieurs variations du véhicule iconique.
Pour plus de détails, voir http://www.hoffmann2cv.de./fr/
La dame précise que, cerise sur le gâteau, les sièges de la sienne sont de Porche et les carreaux latéraux avant, sont électrifiés.

Ce n’est pas une vraie deux-chevaux, s’esclaffe le propriétaire de l’Omega 1917, un ‘Dunkirk Little Ship’. Son bateau en bois a participé en mai 1940 à l’opération Dynamo, l’évacuation des 340.000 soldats alliés bloqués sur les plages de Dunkerke. Son skipper est un fan de l’authenticité.
Aujourd’hui, dans son jus, l’ancêtre croise les voies navigables de France. Comme nous, il a fait halte à Chamouilley.

La dame n’a pas une opinion très élogieuse de l’investissement portuaire, le système complexe de distribution d’eau et électricité tombe souvent en panne, il n’est pas d’un usage facile et en plus l’ensemble a coûté près d’un million d’euros aux contribuables des communes qui se sont cotisées pour sa réalisation.

Notre prochaine halte est Orconte, rive gauche, à l’amont de l’écluse 66. Le contraste avec Chamouilley est grand mais le confort est identique. La petite commune a planté le long du quai, un cagibi flanqué d’un auvent sous lequel se trouve un lavabo et un boîtier avec 4 prises de courant 220V.
Le bâtiment comporte une cellule de douche et un WC. À la tombée du jour, deux jeunes membres du conseil communal viennent prélever auprès des plaisanciers, 6€ pour la nuitée et par la même occasion, ils passent un coup serpillière dans les locaux sanitaires.
La simplicité versus la sophistication.

Vendredi matin, le 7 août, nous quittons le Saône-Marne pour frapper nos amarres au port de plaisance de Vitry-le-François.
Retrouvailles avec Pascale, la charmante capitaine du port.
Non seulement Pascale est charmante et efficace, mais elle est toujours prête à rendre service aux plaisanciers qu’elle considère comme ses hôtes plutôt que comme des touristes de passage.
Marleen qui a une âme de bibliothécaire, met de l’ordre et range la pile de livres entassés en vrac sur le dessus d’une commode du bureau de la capitainerie. Le principe de l’échange se généralise et nous connaissons de nombreux ports, qui sans demander une réciprocité, mettent à notre disposition des bibliothèques entières.

image

Nous restons trois jours à Vitry. Le premier jour c’est l’arrivée. Le second, Marleen fait une lessive et le troisième il pleut. Nous avons perdus l’habitude de naviguer en cirés et la météo annonce une nouvelle série de jours ensoleillés à partir de lundi.

Derrière le coin de la darse du port de plaisance, se trouve un bâtiment sans fenêtres, au crépi couleur crème. Au dessus de la porte d’entrée figure l’inscription BOURSE.

image
C’est l’ancienne bourse d’affrètement des bateaux de commerce. Aujourd’hui la commune l’a mise à la disposition de Monsieur et Madame Manouvrier, un couple d’anciens mariniers. Ils y ont installé leur musée de la batellerie et crée l’amicale du même nom.ç
Nous poussons la porte et sommes accueillis par le couple visiblement enchanté de voir des visiteurs. Une installation stéréo hurle de la musique de fanfare. La dame coupe le son, « on fait des essais », nous dit-elle, « et mon mari est un peu sourd ».
Les murs sont décorés d’enseignes et de photos diverses. Des objets nautiques anciens sont entreposés au niveau du sol et des consoles exposent des maquettes de péniches fabriquées et offertes au musée par des mariniers.
Au centre de la pièce, des revues, des livres, des albums photos, des recueils de souvenirs et des guides nautiques anciens et récents sont entreposés sur des tables.

Nous bavardons longuement et notre expérience des voies navigables crée un lien de sympathie avec les mariniers en retraite. Il s’avère que deux de leurs enfants continuent le métier et naviguent sur les péniches Moondance et Spinnaker. On ouvrira l’œil et lorsqu’on les verra, on leur leur remettra votre bonjour.
Avant de se quitter, la dame offre à Marleen une pile d’invendus de la revue ‘La Vie Batelière’.

Demain nous allons à Châlons-en-Champagne.

image

Cet article, publié dans Exploration, Exposition, Linssen Dutch Sturdy 320, Musées, Navigation, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.