Carnet de Bord # 37 – Paris – Billet # 2 – Künzli frs. et Notre Dame

imageMa signature, datée de juin 1903, au bas de la carte postale éditée par les frère Künzli de Zürich ne semble pas avoir surpris beaucoup de monde, à l’exception de mon frère Jacques.
C’est pourtant le témoignage que déjà à cette époque, j’aimais Paris.

image

L’année dernière dans une brocante, j’ai acheté le petit carnet dont la couverture est à voir ci-dessous. Il date de l’exposition universelle de 1900. L’édition est signée K.F. Éditeurs Paris.
La carte postale de l’omnibus, signée de mon nom figure dans le catalogue de cette maison d’impression.

image

L’éditeur Künzli Frères & Co est une des maisons d’édition pionnières dans la production de cartes postales. Son activité a démarré vers 1874. Carl Künzli Frères s’installe éditeur à Zürich mais très vite ouvre un atelier à Paris. En 1909 l’éditeur a pignon sur rue, au 11-13 rue du Sentier. Dès la fin du 19ème siècle, les cartes Künzli sont diffusées dans toute l’Europe.

J’ai sélectionné un certain nombre de chromos. Les appareils digitaux en bandoulière, on quitte le port pour les quai de Seine, Notre Dame est la première perspective recherchée. Le point de vue se situe au coin du pont Saint-Michel, l’instantané de la Cathédrale permet de comparer deux prises de vues que 115 ans séparent.
Les arbres ont poussé, ils cachent la nef, le transept et la flèche. Sous le bas des feuillages, on devine Roland qui tient les rennes du cheval de Charlemagne. L’édifice a été nettoyé, les façades ravalées brillent au soleil.

image

imagePlus loin, on photographie les grilles du Palais de Justice et ensuite rive gauche, l’Hotel de Ville.
La comparaison des clichés se passe de commentaires.

image

image

Dans les jours et le semaines qui suivent, notre intention est de poursuivre notre pèlerinage comparatif.

Dans les lieux à haute densité touristique, comme le parvis de Notre Dame, l’arnaque de la demande d’une signature pour une cause mystérieuse existe toujours. L’astuce consiste à capter l’attention du touriste naïf, pendant qu’une acolyte lui fait les poches.
Ma réaction immédiate consiste à photographier la fille qui m’aborde, ça la fait fuir; comme vous pouvez le voir, ses copines n’apprécient pas mon initiative, j’ai droit à un « fuck you mister! »

image

image

Cet article, publié dans Exploration, Flâneries, Paris, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Carnet de Bord # 37 – Paris – Billet # 2 – Künzli frs. et Notre Dame

  1. Gve.Mcw dit :

    Je l’aime, je l’adore, j’adore ça!!

    XXGenevieve

    https://billgenevieve2.wordpress.com

    >

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.