Carnet de Bord # 44 – Paris – Patrimoine # 2 et le départ vers la Belgique


Dimanche après-midi, Marleen part à l’Hôpital Saint-Louis, écouter une conférence donnée par le Dr.Tilles sur l’histoire du musée des moulages. Ce musée possède la plus grande collection de cires dermatologiques au monde.

image

Ce n’est pas ma tasse de thé, aussi, Bill et moi, nous nous rendons à l’écluse numéro 1 du canal Saint-Denis, le centre de contrôle des écluses de ce canal ainsi que des 9 écluses du canal Saint-Martin. Ce site a un grand succès et la moitié des visiteurs ont été parqués dehors en attente de pouvoir remplacer ceux qui a l’intérieur du local de contrôle, ont droit à l’explication. La dame à l’entrée me précise qu’on va nous expliquer le fonctionnement des écluses et l’usage des canaux.

On vient de se taper 560 écluses et 2500 km de canaux, on connaît. Bill et moi décidons de laisser les badauds à leur bassinées et d’aller tâter la culture au 104.

image

Comme chaque dimanche, les rappeurs, les danseurs acrobatique et les autres jongleurs se trémoussent sur les esplanades intérieures et extérieures au son de la musique rythmée que débite leurs petites enceintes portables, placées ci-et là à même le sol.
À l’entrée de l’espace culturel, un carousel de Vespa’s emboîtées nous surprend, la symbolique nous échappe, mais c’est drôle.
Toujours dans l’esprit des deux roues, dans la cour arrière, on découvre un montage d’une centaine de cadres de bicyclettes soudés les uns aux autres, la construction doit faire dix mètres de hauteur, les cadres sont flambants neufs et les pneus n’ont pas touché l’asphalte.
Une troisième construction artistique est un ensemble de tôles en acier soudés les unes aux autres pour faire une série de boîtes de dimension diverses, ici aussi le gigantisme est de rigueur.
Bill remarque que les plaques d’acier feraient l’affaire de Gilles pour la construction de sa Gabrielle à Meaux. Pour comprendre l’observation de Bill, lisez mon billet concernant notre ami Gilles, chaudronnier et constructeur de bateaux.

image

Pour revenir un instant en arrière, samedi, après ma visite de la Bibliothèque des Amis de l’instruction, je me suis rendu à l’espace des Blancs Manteaux où avait lieu un salon d’art contemporain qui réunissait 80 exposants: peintres, sculpteurs et photographes.

J’ai retenu les oeuvres de Jacques Lélut, plasticien scénographe, créateur de mondes et d’objets imaginaires et fantastiques de l’univers de la science-fiction.

Sylvain Diez est un peintre et illustrateur de livres d’enfants.

J’écris ce billet, amarré dans la halte de plaisance de Conflans-Sainte-Honorine. Au travers du capot d’entrée du Chat Lune, je vois le disque brillant de la pleine lune. Cette nuit il y aura une éclipse et notre satellite se teintera de rouge. Si je me réveille vers 04:00, j’irai observer le phénomène.

Notre dernière semaine à Paris s’est déroulée à une vitesse incroyable. Einstein nous a expliqué que le temps est extensible. Nous venons d’en faire l’expérience, cette semaine il était très comprimé.
À peine levés, le soir tombait et nous étions attablés chez Fabien devant un canard laqué. Un autre jour, c’était Geneviève et Bill qui nous régalaient.
Le Chat Lune connut aussi quelques repas conviviaux, Fabien sortait sa bouteille de Mirabelle et Zaza buvait du blanc. Après le fromage et le dessert, on mangeait du chocolat.
Les journées étaient consacrées à plein de choses, en vrac et non exhaustif, il y avait les promenades dans le Parc du Luxembourg et au Marais, des aller-retour vers le Carrefour pour l’avitaillement, quelques séances de cinéma, ne ratez pas ‘Youth’ avec Michael Caine et Harvey Kittel. À la Tour Saint-Jean, l’exposition intitulée ‘À table au Moyen Âge’ et dans une papeterie rue de Réaumur, Marleen m’a acheté un pinceau à aquarelle dont le manche comporte un réservoir d’eau. Soudain le calendrier indiquait le dimanche 27 septembre 2015.

À 08:00 nous avons franchi les portes aval de l’écluse # 9, celle qui sépare le port de l’Arsenal de la Seine.
Nous serions volontiers restés plus longtemps à notre emplacement # 65 mais le lundi 28 septembre 2015, l’écluse de l’Arsenal sera mise en chômage technique jusqu’au 28 décembre et la seule possibilité de quitter le port sera d’emprunter le canal Saint-Denis, ce que les plaisanciers avisés évitent de faire sauf en cas de force majeure.

image

Nous voici depuis ce matin sur le chemin du retour vers la Belgique et vers Gand en particulier.
La météo nous a promis un beau soleil pour la durée du voyage, nous espérons qu’elle tiendra parole.

image

Cet article, publié dans Art Contemporain, Chapelle, Exploration, Exposition, Flâneries, Navigation, Paris, Réflexion, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.