Carnet de Bord # 47 – La fin de la saison de navigation 2015

imageAu sec dans le hall de Carron-Marine, posé sur quatre supports, le Chat Lune attend sagement le début de la saison de navigation prochaine.
Je vais confier à une firme spécialisée le soin de le simoniser.
Pour mes amis français, l’origine du verbe belge ‘simoniser’ est la marque ‘Simonis’, aujourd’hui disparue, de produits lustrant pour carrosseries.

Fin mars 2016, je procéderai au carénage. L’application du produit antifouling doit se faire le plus tard possible avant la mise à l’eau du bateau. En effet, pour être efficace, la peinture doit encore être neuve et légèrement souple. Si vous l’appliquez avant l’hiver, elle durcira et son effet sera moindre.
Je fais le malin en expliquant cela, mais pour être honnête, sachez que c’est Joy, le grutier de Carron-Marine, qui m’a enrichi de cette information, la semaine dernière.
Depuis plus de cinquante ans que je fais du bateau, j’avais toujours caréné en fin de saison.

Si, comme moi, vous êtes sceptique et que sur Internet, vous consultez les recommandations des différents fabricants d’antifouling, vous découvrirez que les uns adhérent à la théorie de Joy mais que d’autres préconisent au contraire de traiter la coque en fin de saison, afin que la peinture de protection qui est toxique, soit bien sèche avant la mise à l’eau du bateau, quelques mois plus tard.
Vous voilà aussi confus que moi.

image

Dans mon dernier billet, je vous avais laissé à Menin.
Voici en bref, le récit du trajet de Cambrai à Zelzate.

Le premier jour nous a conduit de Cambrai à Don. Cinq écluses automatiques sur la partie nord du canal de Saint-Quentin, suivie de quatre écluses de grand gabarit sur la Deule. La dernière est celle de Don. En aval de celle-ci, on trouve rive gauche l’embranchement vers l’ancienne écluse qui mène à une halte fluviale. Le patelin s’appelle Don et la seule activité méritant d’être mentionnée est la présence d’une friture ‘à la belge’. Comme chez nous, elle est localisée dans une caravane et vu le nombre de voitures à l’arrêt et la file d’attente dimanche soir, les frites doivent être bonnes.

Le deuxième jour nous sommes allés jusque Menin. Le port de plaisance est situé à Hallouin, du côté français de la frontière qui suit le cours de la Lys.
En avril, nous y avions également fait halte et un plaisancier autochtone nous avait expliqué que suite au élections récentes, il y avait eu un changement de l’équipe municipale et que la politique à adopter à l’égard du port était en discussion.
Nous avons payé le droit d’amarrage au gardien des lieu qui, en contrepartie de jouer le maître du port, bénéficiait à titre gracieux mais provisoire, du logement situé au dessus de la capitainerie.
Aujourd’hui, à peine avions nous frappés nos à amarres à un ponton libre qu’un monsieur bien mis se présente comme le capitaine du port. Il nous invite à venir remplir les documents d’accueil et à payer notre nuitée.
L’explication de son zèle est le que les réseaux sociaux hollandais mentionnent que le port est devenu gratuit, aussi, pour éviter les abus, la mairie a délégué sur place, un membre de leur équipe. L’efficacité de la mesure m’échappe car à cette époque, début octobre, la navigation de plaisance est nulle et le brave échevin doit s’ennuyer, uniquement pendant les heures de bureau, comme il le précisait, comme un rat mort dans son bureau de la capitainerie. Nous déboursons les 13,46€ et achetons ensuite un excellent cramique dans une des boulangeries de Menin.

Le troisième jour nous conduit jusque Gent-Leie, notre endroit d’amarrage temporaire, d’où nous transférons le contenu flexible du Chat Lune vers notre domicile.

Le quatrième jour, je conduit le bateau de Gand à Zelzate et le cinquième jour la grue de Carron-Marine, pilotée par Joy, sort notre habitation flottante du canal et le range dans un hall.

image

Comme il se doit, mes billets suivants seront intitulés, ‘Carnet de Terre’.

image

Cet article, publié dans Chantier Naval, Linssen Dutch Sturdy 320, Navigation, Réflexion, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Carnet de Bord # 47 – La fin de la saison de navigation 2015

  1. Merci Guy et Marlene .. pour encore une saison de la lecture grandement agréable de votre blog.
    Lesley et Stewart..

    • duquelu dit :

      Dear Lesley and Steward,
      Thank you for your comments. We did not have much time to chat when we were in Paris, our doing, moving around all the time. We hope that you will enjoy being stranded beyond a lock in repair.
      We intend to come back to the Arsenal next year in May.
      Cheers,
      Guy and Marleen

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.