Carnet de Terre # 21 – Horloges de Parquet et Aquarelles

imageLorsque les poids du régulateur de parquet descendent au niveau de la lentille du balancier, il se produit un effet ondulatoire qui se propage dans la caisse de l’horloge. L’onde sinusoïdale opère une pression latérale sur le haut de la caisse qui, si elle n’est pas fixée au mur, oscille de gauche à droite. Les deux forces s’opposent et le phénomène provoque l’arrêt de la pendule.
Les horlogers appellent cela la maladie du vendredi. En effet, traditionnellement, les poids sont remontés le dimanche soir et le vendredi, presqu’en fin de parcours, redescendus au niveau de la lentille, ils provoquent l’effet que je viens d’expliquer.

image

Mon horloger, Eric Antrop explique cela à un des ses clients, j’attend mon tour d’être servi mais j’écoute la conversation.
Comme disent les Bouddhistes, lorsque tu parles, tu racontes ce que tu sais, lorsque tu écoutes, tu apprends.
Eric nous explique aussi, un exemple à l’appui, que le dos de caisse des pendules est légèrement concave de manière à ce que la partie supérieure s’adosse contre le mur ce qui empêche le mouvement latéral du meuble.
Ceux qui ignorent ce phénomène et qui ne fixent pas le haut de leur meuble, de peur de griffer la peinture du mur, viennent chez Eric pour faire réparer leur horloge.

Depuis la publication de mon billet précédent, j’ai confectionné 20 pots de gelée de coings, 10 pots de confiture de pommes au jus de coings et 8 kilo de pâte de coings. Les 4 plaques sèchent, étendues sur un papier sulfurisé, posées sur dessus du réservoir d’eau chaude du chauffage.
Dans quelques jours, je vais découper des petits losanges, les enrober de sucre cristallisé et commencer la distribution.

Ce qui m’occupe aussi, c’est ma nouvelle passion. Ancienne nouvelle en réalité.
Vous avez remarqué que cette saison-ci, j’agrémente les pages de mes carnet de bord de petits dessins colorés.
Il y a quelques décades, feu Jan Hoet, le cousin de Marleen, pape de l’art contemporain, créa à Oostduinkerke, un patelin côtier situé au sud de nos 65 km de bord de mer, une académie d’art.
C’est là, que tous les week-ends, pendant deux ans, je peignais des moulins à vent avec de la peinture à l’huile. C’était ma passion de l’époque.
Lors de notre dernier déménagement, j’ai retrouvé dans quelques caisses, une trentaine de mes oeuvres et je me suis empressé de les offrir au ‘Kringloop’ d’Ostende. Cette organisation de bienfaisance, recycle et vend à des prix très bas tout objet légué par ceux qui comme nous, ont la manie de se débarrasser des choses dont on n’a plus l’usage.
Pourquoi des moulins à vent, me demandez-vous? Parce que tout simplement, à l’époque, j’avais envie de peindre des moulins à vent. Certain de mes produits doivent à l’heure actuelle, décorer les murs de l’un et l’autre appartement de la côte belge, à moins que les toiles n’aient été utilisées comme fond pour des oeuvres nouvelles. Cette dernière supposition est la plus probable.

J’ai aussi tenté l’aquarelle, mais la patience d’apprendre sa maîtrise me faisait défaut, aussi, je me suis contenté d’acheter la peinture et de confectionner une belle boîte pour la contenir.
Aujourd’hui, je m’y suis donc remis. J’ai ressorti la belle boîte que j’ai fabriqué à l’époque, vous jugerez sur photo, les pastilles de Winsor et Newton, mes pinceaux et tous les accessoires utiles pour cette technique.
J’utilise le livre de Rowland Hilder, ‘Painting landscapes in watercolor’. Les nuages sont très difficiles à réaliser et pour s’entraîner, l’auteur conseille de peindre un ciel chaque jour.
J’ai décidé de suivre son conseil, c’est autiste comme décision mais j’espère que dans 365 dessins, je réussirai à réaliser quelque chose de présentable.
Je vous livre un ou deux essais pour vous tenir informés.

image

image

Toutes ces occupations ne m’empêchent pas de faire un saut chez mon horloger pour lui demander de faire l’entretien d’une de mes montres mécaniques.
Eric Antrop est un de ces artisans doué qui répare avec talent, les montres et les horloges anciennes, pour autant qu’elles soient mécaniques.
Un petit panneau sur sa porte mentionne: ‘Je ne remplace pas les piles des montres quartz’.

image

Cet article a été publié dans Aquarelle, Peinture. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Carnet de Terre # 21 – Horloges de Parquet et Aquarelles

  1. Roland Schiltz dit :

    Top ! la Tour Eiffel et le bateau, Guy. Bravo et bonne continuation. En amitié, Roland S.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.