Carnet de Terre # 29 – Lille – Le Palais des Beaux-Arts et la Joie de Vivre

image

image

Le jeudi c’est le jour des ´Zilveren Passers’, les ‘Compas d’Argent’, une organisation féminine qui organise des activités culturelles pour les dames de la bonne bourgeoisie.
Selon Marleen, le jeudi est le seul jour disponible car lundi on se repose du weekend, mardi, la femme de ménage vient. Mercredi, ce sont les petits-enfants et vendredi c’est le jour du coiffeur.

Aussi, ce jeudi, le 14 janvier 2016, les salles de l’exposition ‘Joie de Vivre’ dans le deuxième sous-sol du Palais des Beaux-Arts à Lille sont encombrées de plusieurs groupes grisonnants accompagnés d’un ou d’une guide qui de tableau en tableau, démystifié les pensées et les intentions de leurs auteurs.
C’est aussi le jour qu’ont choisi les écoles de la ville pour éduquer leurs élèves.
Enfin, ce sont les derniers jours de l’exposition et comme nous, beaucoup d’intéressés s’empressent de venir voir la joie de vivre avant qu’elle ne se termine.
Nous sautons d’une salle à l’autre, on se faufile entre les groupes et on procède à un subtil gymkhana pour s’approcher des œuvres entre le cliquetis des smartphones des ados et l’aglutissement immobile des compas argentés.

A force de faire quatre fois le tour de l’exposition, nous réussissons sans peine à tout voir, c’est une visite de musée dynamique.

 

Comme presque toujours, on tombe en admiration pour une ou deux œuvres, celles qui vont nous rester en mémoire et qui justifient largement notre déplacement.
Le ‘Garçon Riant’ de Franz Hals est une merveille. Le texte explicatif nous révèle que l’artiste a réalisé ce tableau rapidement. Les coups de pinceaux nerveux lui confère une fraîcheur et une authenticité qui rend le contemporain.
Jugez ci-dessous.

image

De Yan Pei-Ming nous admirons une aquarelle monochrome de 2m x 1,59m représentant la tête d’un nouveau né.

image

Dans la salle consacrée aux œuvres sensuelles, on sourit devant la ´Jeune fille au repos’ (1751) de François Boucher et sa copie contemporaine (2014) de la main de Hans Peter Feldmann. Voyez ci-dessous et cherchez la différence.

image

image

Au retour, pour le lunch, nous dégustons une Flammkuchen à la Brasserie des 3 Brasseurs situé dans le centre commercial de Roncq

Ce matin vers 09:15, le passage de la frontière entre la Belgique et la France s’est déroulée sans arrêt.
Au retour, vers 14:00, un bouchon de plusieurs kilomètres entre Aalbeke et les contrôles frontaliers ralentit le traffic.

Pour aller en France sans obstacle, il faut se lever tôt.

Nous sommes rentrés tôt, cela me donne l’occasion de peindre mon aquarelle journalière.

image

image

Cet article, publié dans Aquarelle, Art Contemporain, Exposition, Musées, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.