Carnet de Bord 16/4 – Paris # 2 – Picasso, Oberkampf et Araki

 

imageLe soir de la première, le 18 mai 1917, le ballet ‘Parade’ de Diaghilev, sur un poème de Jean Cocteau, provoque une tempête parmi le public. Les décors et le rideau de scène sont de la main de Picasso, la chorégraphie de Léonide Massine et la musique d’Eric Satie.
La brochure dit que « Parade est une grande date dans l’histoire de l’art. La conjonction Cocteau-Satie-Picasso ouvre le cycle des grands ballets modernes chez Diaghilev ».
Cette semaine, le public est invité à venir admirer le rideau de scène que le Centre Pompidou a prêté au théâtre du Châtelet. L’entrée est gratuite et en bonus, on nous offre le film du ballet Parade, enregistré lors du festival Europa Dance 2007.
Curieusement, ce lundi matin 9 mai, nous ne sommes qu’une poignée de curieux à avoir fait le déplacement.

image

Notre grille du calendrier du mois de mai se remplit lentement mais sûrement. Je trouve le temps de faire mon aquarelle journalière mais entre les séances de cinéma, les balades exploratoires et les musées, j’ai du mal à me concentrer pour écrire un billet pour mon blog.
Voici un bref aperçu de la semaine écoulée.

image

Oberkampf est le nom de la station de métro de la ligne 5 avant République lorsqu’on va de la Bastille vers la Gare du Nord.
J’ai longtemps pensé qu’elle honorait le nom d’un grenadier Alsacien de la Grande Armée. En réalité il s’agit de Christophe-Philippe Oberkampf (1737-1815), un industriel né en Allemagne, émigré en Suisse et naturalisé français, célèbre pour avoir fondé à Jouy-en-Josas, la manufacture royale de toiles imprimées, les célèbres toiles de Jouy.
En plus d’être un industriel astucieux Oberkampf était aussi doté d’un sens politique qui lui permit de continuer à faire prospérer son industrie sous Louis XVI, la Révolution, la Terreur et le premier Empire. Anobli par le Roi en 1878, il devient citoyen à la révolution et maire de Jouy-en-Josas le 7 fevrier 1790. La manufacture resta florissante durant la Révolution et devint la deuxième entreprise du pays après la manufacture de glaces de Saint-Gobain.
Le 20 juin 1906, Napoléon I lui décerne la légion d’honneur.
Oberkampf a toujours suivi de près les évolutions technologiques de son époque et il a modernisés ses ateliers en conséquence.
Après sa mort en 1815, ses descendants le succèdent mais la concurrence devient grande et l’entreprise fait faillite et ferme ses portes en 1843.

Le RER C nous conduit à Jouy-en-Josas où nous visitons le musée de la toile de Jouy.

image

Genevieve et Bill ont un carte d’entrée permanente au Louvre. Cela leur permet d’inviter un visiteur le mercredi et le vendredi en nocturne. Nous en profitons pour admirer les portraits de Maerten Soolmans et Oopjen Coppit peints par Rembrandt.
Au printemps 2014 la famille Rothchild décide de se séparer de ces œuvres. Le prix demandé était exorbitant et il dépassait largement le budget des musées nationaux. Le Louvre et le Rijksmuseum d’Amsterdam se mirent d’accord pour acheter l’un l’épouse et l’autre le mari. L’accord prévoit que les tableaux ne pourront plus être séparés. Ils sont seront exposés alternativement à Paris et à Amsterdam selon une périodicité longue et avec l’interdiction de prêt à d’autres institutions.

image

Au centre de la cour carrée du Louvre, dans le bassin de la fontaine, un pavillon octogonal sur pilotis a été construit. Ses parois extérieures sont plaquées d’acier poli miroir et à l’intérieur Eva Jospin a dressé une une forêt en carton.

Le photographe Japonais Nobuyoshi Araki expose ses femmes ligotées au musée Guimet.
Je cite la brochure:
Figure incontournable de la photographie contemporaine japonaise, Nobuyoshi Araki est connu mondialement pour ses photographies de femmes ligotées selon les règles ancestrales du Kinbaku – l’art du bondage japonais -, pratique qui puise ses origines au XVe siècle. Cette exposition retrace cinquante années de son travail en plus de 400 photographies et compte parmi les plus importantes consacrées à Araki en France.

Deux films à retenir, Chaînes conjugales (A Letter to Three Wives) film américain réalisé par Joseph L. Mankiewicz, sorti en 1949 et Mr.Holmes. Dans ce film Ian McKellen joue le rôle de Sherlock Holmes âgé de 93 ans, qui résoud sa dernière affaire, malgré un début de sénilité et une mémoire faiblissante.
Suite la semaine prochaine.

 

image

Cet article, publié dans Aquarelle, Exploration, Exposition, Musées, Paris, Peinture, Théâtre, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.