Carnet de Bord 16/19 – Ligny-en-Barrois,Tréveray,Void,Toul,Liverdun,Pont-à-Mousson,Metz

imageSur le quai de l’écluse 18 du Marne-Rhin, un peu avant Toul, on peut voir trois beaux arbustes de roses rouges en fleur.
Trois chiens, fait Marleen.
En 2013, lors d’une halte à Meaux, nous fîmes la connaissance d’un couple de sud-africains. Le mari, vétérinaire retraité de son état, nous raconta qu’il avait soigné et puis euthanasié le vieux chien d’un autre plaisancier de passage. Il lui avait conseillé d’enterrer le cadavre sur le bord d’une écluse et de planter un rosier sur la tombe. Ainsi, expliqua-t-il, à chaque passage, tu verras le rosier en pleine floraison et tu auras une pensée émue pour ton animal regretté.

Nous restons deux nuits à Ligny-en-Barrois. Marleen y fait une grande lessive et au Cheval Blanc, nous mangeons des rognons de veaux à la crème.
Marleen calcule notre cycle de linge, 2 semaines, en fonction des possibilités offertes par les ports de plaisance. À Ligny on a atteint un point de passage.
La capitainerie n’a pas de machines, mais à 1,5km, sur la D966 direction sud, entre la station de lavage voitures et le Carrefour Market, se trouve une laverie automatique. Les machines industrielles sont neuves et le lavage est rapide et bon marché. Les ports de plaisance sont souvent équipés de machines domestiques et le lavage/séchage prend une demi-journée.

À Paris, les repas communs avec Fabien et Qing, se terminent toujours par la dégustation d’un ou deux dés à coudre de mirabelle ou de poire Williams, question d’aider la digestion.

Avant de quitter Paris, Fabien a offert à Marleen une bouteille entamée de poire dans laquelle le fruit entier parfume l’alcool. Pour qu’il ne se détériore pas, Fabien conseille de veiller à ce que le fruit reste couvert de liquide.
Dans les anciens communs du château, à Void, où nous faisons une halte, on connaît une boutique de produits du terroir. Marleen y achète une bouteille de poire Williams, sans le fruit. Son contenu servira à garder à niveau la bouteille de Fabien.

image

Jeudi, nous arrivons à Toul. On aime la ville et nous envisageons d’y passer quelques jours.
L’amarrage se fait en trois fois, car dans le centre du port, le niveau sonore de la radio d’un plaisancier inconsidéré nous gêne. Nous lâchons les amarres et recherchons un endroit éloigné du gêneur.
Le propriétaire du voilier amarré en face du Chat Lune nous explique qu’il travaille pour la ville et qu’il est le responsable du spectacle son et lumière de la Cathédrale Saint-Etienne. Le bateau est son logis provisoire. À son conseil, nous allons voir le spectacle.

Le lendemain matin, nous repérons le montage d’une estrade sur le quai du port. Il s’avère qu’un concert est prévu pour le soir. Les monteurs nous assurent qu’il se terminera vers 01:00.
Du bruit en perspective. On se méfie et quelques secondes de réflexion suffisent pour nous décider.
À la capitainerie, je récupère les nuitées payées à l’avance et après un lunch sur le pouce, nous quittons Toul pour nous amarrer, 25 km et 5 écluses plus loin, dans la verdure au ponton du petit port de Liverdun. Nous y retrouvons le Ijsvogel de Jan et Truus ainsi que deux autres plaisanciers qui ont eu la même idée que nous.
La halte est plaisante, calme et ombragée et la promenade vers le haut de la ville vaut la grimpe.
En bas, rue du moulin, en face de la gare, deux jeunes sympas cuisent d’excellentes pizzas.

Samedi, on quitte Liverdun et on prend la Moselle, à gauche, vers le nord, jusque Pont-à-Mousson. Le lendemain, dimanche, le 28 août, nous arrivons à Metz, où nous tombons en plein dans la fêté de la mirabelle.

image
À 15:00, un corso fleuri clôture un mois d’événements. Malgré la présence insolite de militaires armés et bardés de vestes anti-balles, l’ambiance nous fait penser aux fêtes de Gand. Le cortège fait deux fois le tour des rues médiévales du centre de la ville. Les échoppes installées au centre de la place d’Armes proposent des produits locaux, vin, liqueurs, saucisses et tartes aux mirabelles.

Metz a un bon Chi, un musée de la Cour d’Or, un centre FRAC (Fond Régional d’Art Contemporain) et le centre Pompidou.
Dimanche soir soir, nous assistons à un spectacle son et lumière, animé par les fontaines du parc, situé en haut du port de plaisance.
C’est une excellent clôture de la dernière semaine du mois d’août 2016.

Je commenterai la visite des musées et de la ville dans mon prochain billet.

image

Cet article, publié dans Aquarelle, Concert, Exploration, Flâneries, Linssen Dutch Sturdy 320, Musées, Musique, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.