Carnet de Bord 16/25 – Düsseldorf

p1080685
img_3899À Cologne j’ai humé le 4711, à Düsseldorf nous découvrons une boutique qui vend un assortiment de mueslis.

Ma Suissesse de maman, m’a sevré avec ce mélange de flocons d’avoine trempés dans de l’eau pendant une nuit et agrémentés le lendemain matin, d’une pomme râpée, de noix concassées et d’un jus de citron. Ce petit déjeuner m’a rendu grand et fort.
Max Witrock, l’initiateur de la boutique à Düsseldorf, un petit malin sorti d’une école de marketing, distribue sous le vocable Musli, à gros prix, des combinaisons d’ingrédients divers, tous sensés de promouvoir la santé de ses clients. On y voit des protéinés, au yaourt-granola, au chocolat, des paléo-coco, des mueslis d’automne, des aventureux, des détox, j’en passe et des meilleurs.
Le commerce existe depuis dix ans, récemment Max publie un journal intitulé ‘My Muesli Zeitung’.

L’inventeur du produit original est un médecin Suisse du nom de Maximilian Bircher-Benner. Comme le disait ma maman, le produit s’appelle le Bircher-Muesli.
J’explique mon origine au gamin de la boutique et il nous fait goûter un échantillon de l’original.
À la première gorgée, à l’instar du 4711, ma jeunesse me revient en mémoire.
Sachez qu’à bord du Chat Lune, mais aussi à terre, à l’exception d’un Brötchen ou d’un croissant occasionnel, c’est toujours le muesli qui nous sert de petit déjeuner.

Une amie de Marleen, amatrice de l’Allemagne, nous signale que Düsseldorf est le Paris de ce pays. On comprend pourquoi nous aimons cette ville.

img_1075

A l’arrivée dans le port de plaisance, on est frappé par les trois immeubles ‘dansants’ de Frank Gehry. Le plus reconnaissable est celui dont la façade ondulée est bardée de tôles en métal poli.
À la fin du siècle denier, le MedienHafen comme s’appelle le port de plaisance, a fait l’objet de rénovations spectaculaires. Les ancien entrepôts et les silos désaffectés ont été transformés en habitations par la main d’architectes célèbres, comme Gehry déjà nommé, mais aussi Claude Vasconi et David Chipperfield. Pour mémoire, en 2013, ce dernier nous a impressionné par la rénovation du Neues Museum à Berlin.

Nous sommes accueillis par une jeune femme d’origine slave, tout en rondeur et le rire à fleur de lèvre. En remplissant la feuille d’inscription, je lui demande la date. Pas très sûre, me fait-t-elle, le 18 septembre? Pas très sûr, répond-je, et nous partons tous les deux d’un immense fou-rire, qui n’en finit pas, même après avoir été vérifier auprès de Marleen, qui était restée à bord, qu’en effet, le jour de notre arrivée à Düsseldorf est bien le 18 septembre.

L’office du tourisme nous fournit les brochures qui vont nous servir de guide pendant la petite semaine que nous allons passer ici.
La ville est la capitale du Land Nordrhein-Westfalen et le port de la ville est un des plus importants ports intérieurs d’Europe. Les revenus qu’il engendre permet à la municipalité d’offrir une cité dont la richesse est omni-présente mais pas ostentatoire.
Rénovée et propre comme toutes les villes Allemandes, l’aisance se mesure entre autre, à la présence des magasins de haut de gamme. Tous les grandes marques étalent leurs produits, pignon sur rue, dans les rues piétonnières comme dans les galeries marchandes dont la Kö-Bogen, réalisée par Daniel Libeskind, un autre grand nom de l’architecture internationale.

Pour notre plaisir nous y trouvons également des musées d’art, qui occupent nos journées et qui sont en partie à l’origine de la prolongation de notre sejour ici.

Pas la seule raison, car à l’instar de Paris, Düsseldorf est une ville où il fait bon flâner, surtout lorsque l’automne indien nous offre ses plus belles journées.
Marleen a un faible pour les brasseries locales, qui fidèles à leur nom, brassent leur propre biere.
Le plan de la ville, fournit par l’office du tourisme, comporte l’adresse de cinq d’entre-elles, nous les essayons toutes.
Je l’ai signalé dans mon précédent billet, notre favorite est la Uerige, pour l’authenticité de ses locaux et pour la qualité de la biere.
Dans chacune d’elles, à peine assis, le garçon suppose que vous venez pour cela et il vous sert presque d’office, deux verres du produit local.
La nourriture est aussi authentique que le produit brassé et nous nous régalons de saucisses, rognons et autres ‘knödels’.

Les villes rhénanes ont presque toutes un musée de la marine. À Düsseldorf, le Schifffahrtmuseum est situé dans la Schloßturm, une ancienne tour de fortification de la ville.
C’est jusqu’ici notre favori. Il n’est pas grand, tout en rond, il se visite de bas en haut et à l’étage supérieur nous buvons un café en admirant la vue de la boucle du Rhin qui caresse ses remparts.img_3898

Si vous venez à Düsseldorf assister à une des nombreuses foires internationales tel que le BootShow, prenez aussi le temps d’aller en ville.

Lorsque nous quittons le MedienHafen, nous avons droit à une chaleureuse étreinte et trois bises de la sympathique slave de la capitainerie.

Mon prochain billet sera consacré à Emmerich-am-Rhein.

img_3889

Cet article, publié dans Aquarelle, Exploration, Exposition, Flâneries, Linssen Dutch Sturdy 320, Musées, Navigation, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Carnet de Bord 16/25 – Düsseldorf

  1. Yvan Gerondal dit :

    Bonjour les amis. Ce dernier article remue en moi de bons souvenirs. Il y a une douzaines d’années, pour clôturer un tour de France avec mon bateau, j’ai descendu le Rhin de Bâle à Nimègue.
    Nous étions en décembre et il neigeait. Dusseldorf et son port sous un manteau blanc est un de mes bons souvenirs de navigations. Mais y en a-ils d’autres ? Yvan sur le Bel-Ami

    • duquelu dit :

      Bonjour Yvan,
      Si vous parlez souvenirs, il y en a plein d’autres, si vous parlez ports, il y a Emmerich, pas la marina mais la petite halte municipale, récemment rénovée, et il y a Duisbourg où vous pouvez faire le plein de combustible au meilleur prix du Rhin.
      @+Guy

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.