Carnet de Terre # 16/46 – Émile Verhaeren – Léon Spillaert – Budapest

img_1814En cette fin d’année, je procrastine méchamment. Nous sommes le 31 décembre et ceci est mon dernier billet 2016.

Depuis le billet 16/45, publié le 26/11/2016 on a fait plein de choses et j’ai peint de nombreuses aquarelles. Moins d’une par jour, comme pendant les 12 mois du 10 octobre 2015 au 10 octobre 2016, la période de mon défi, mais presqu’une, tous les deux jours. Elle sont aussi plus grandes, format DIN A4, je me dit qu’une peinture vaut deux feuilles de mon carnet de route, le Moleskine DIN A5 que j’utilise en voyage.

Lorsque j’écris régulièrement, je retiens les évènements récents et je n’ai aucun mal à coucher sur papier, les idées qui me sont venues et les anecdotes que j’ai envie de partager.

Ayant interrompu mon rythme, je me contenterai d’énumérer les expositions foulées et un voyage effectué et j’ajoute quelques photos, un peu dans le désordre.

En novembre, il y avait la nuit des musées à Gand.
Le MSK commémore le centenaire d’Emile Verhaeren, poète et un chroniqueur de l’art de son temps, comme le dit la brochure.
Je retiens Marguerite de Mons de Théo Van Rysselberghe et l’eau forte de Mariakerke de James Ensor.
Pendant le parcours, je m’assieds un instant sur une chaise haute en plastique transparent. Le gardien de salle s’approche d’un pas lent, je lui fait, « j’ai pris votre place, comme ça vous pouvez vous promener un instant ». « Je doit bouger, sinon je m’endors et je perds l’attention » me répond-t-il.
J’ai pris l’habitude de faire un brin de causette avec les gardiens de salle.
À chaque fois, je vois leurs yeux s’éclaircir, leur cerveau basculer du mode torpeur à l’éveil attentif. La conversation passe d’une question personnelle, du genre, « vous rester toujours dans la même salle? » à des questions relatives à l’exposition ou au musée.
Faites l’essai, vous découvrirez une chaleur humaine et une source d’anecdotes et une connaissance insoupçonnée chez ces gardiens que d’aucuns assimilent généralement au mobilier du musée.

img_4307img_4326

De l’autre côté du MSK, toujours pendant la nuit des musées gantois, nous passons au SMAK.
Les expositions d’art contemporain offrent toujours, au sens figuré, à boire et à manger.
J’avoue que depuis que je me suis remis à l’aquarelle, mes goûts ont évolués et je suis devenu plus sceptique que par le passé devant les œuvres conceptuelles. Aujourd’hui, trois coup de crayon bleu sur un vieux papier journal, encadré de branches mortes, me laissent indifférent.
Mais par contre, on aime ‘Blue Heads and Portraits’ du Suisse Nicolas Party.

img_1568

img_4319

Je termine la soirée au STAM pour voir les Dragons. Devant l’entrée de la chapelle où sont exposés les monstres, un tatoueur professionnel m’applique une décalcomanie sur le poignet. Le crâne chauve, vêtu d’un marcel, on peut admirer son épiderme entièrement couvert de dessins et de textes divers. Quarante années de travail me fait-il.

img_1583

Dans la rotonde côté sud des galeries royales à Ostende, une exposition révèle 32 tableaux inédits de Léon Spillaert provenants de collections privées. Le thème est la mer et les gens de la côte, pêcheurs et baigneurs.

En décembre nous avons passé quelques jours à Budapest. Voyage impromptu, sur un coup de tête nous y avons accompagné un ami d’enfance. Le Boeing 737-800 de Ryan Air met la capitale de la Hongrie à 2 heures de Charleroi.

img_4320
La belle ville s’était décorée pour l’occasion, des marchés de Noël à chaque coin de rue et les immeubles et les pont sur le Danube éclairés de mille feux. En prime, de beaux musées. Nous sommes agréablement surpris par la gentillesse des habitants, par l’infrastructure impeccable, les métros, trams et bus couvrent la ville. Ils sont d’une propreté inconnue chez nous et fonctionnent à des intervalles court, ainsi, personne ne se bouscule dans les couloirs des métros.
Nous y retournerons au printemps pour un plus long séjour, avant la mise a l’eau du Chat Lune.

Encore quelques heures avant minuit.
Je remercie tous ceux qui ont lu mes billets et plus particulièrement ceux qui m’ont envoyé de gentils commentaires.
À tous, une bonne et heureuse année nouvelle.

img_4313

Cet article, publié dans Aquarelle, Art, Art Contemporain, Exploration, Exposition, Musées, Peinture, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.