Paris 18-4 Pastels, Art Brut et Chinatown

À la librairie Opéra BD, 2 rue des Tournelles, j’achète Équatoria, le volume #14 des aventures de Corto Maltese, dessiné par Ruben Pellejero, scénario de Juan Díaz Canales. Les deux compères se sont mis dans la peau d’Hugo Pratt, à la fois pour l’histoire et pour le dessin. C’est leur deuxième volume, le premier, le #13, s’intitule « Sous le soleil de minuit ».
Hugo Pratt était un remarquable aquarelliste. Pour les amateurs, je vous signale qu’il existe un recueil de son travail: Hugo Pratt Périples imaginaires : Aquarelles : 1965-1995, ISBN 978 220 332 6132, Casterman 2005.

Jeudi matin, toujours avec des billets coupe-file, nous allons au Petit Palais voir l’Art du Pastel, de Degas à Redon.

Pour les amateurs de musées, je conseille la réservation des billets coupe-file. Choisissez le premier « bloc », généralement vers 10:00, dès l’ouverture donc, et vous pourrez vous promener dans les expositions sans être encombrés par la foule des autres visiteurs. J’entend, ceux des blocs suivants et ceux qui, sans réservation, ont patiemment attendu des heures avant de pouvoir pénétrer dans les salles bondées.

Le Petit Palais présente une sélection de 150 œuvres, réalisés au XIXe siècle, de l’impressionnisme au symbolisme. Berthe Morisot, Auguste Renoir, Paul Gauguin, Mary Cassatt, Edgar Degas et des artistes symbolistes comme Lucien Lévy-Dhurmer, Charles Léandre, Alphonse Osbert, Émile-René Ménard et Odilon Redon.

Le pastel est à la croisée du dessin et de la peinture. L’avantage est qu’une poignée de crayons et une feuille de papier suffisent pour réaliser un tableau. Pas besoin de pinceaux, tubes, palette, eau ou térébenthine.
L’inconvénient est que ça fait de la poussière, que les pigments sont sensibles à la lumière et ne peuvent donc être exposées de façon permanente. Aussi, à l’instar de l’aquarelle, l’erreur n’est pas corrigible.

Vendredi matin la ligne 5 nous conduit place d’Italie, nous allons faire quelques courses à Chinatown, chez Tang Frères. En rue, les dragons rouges se préparent à fêter l’année du chien.

Au passage, on s’arrête place Paul-Verlaine pour boire une gorgée d’eau au puits artésien.
C’est en 1863 que le Baron Haussmann en décide le forage. La source est la nappe aquifère de l’Albien qui s’étend sous le bassin parisien à environ 600 m sous la surface. L’eau sort à 28°C, elle est potable et légèrement sulfureuse. Les habitants de la Butte-aux-Cailles s’y approvisionnent. Voir plus sur Wiki.
https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Puits_artésien_de_la_Butte-aux-Cailles

Vendredi après-midi nous poussons la porte de la maison de Victor Hugo, place des Vosges, pour voir une exposition intitulée « Aux Racines de l’Art Brut ». Le lieu est bien choisi lorsqu’on sait que son frère Eugène et sa fille Adèle souffraient de « folie ».

Au XIXe siècle quelques psychiatres encouragèrent leur patients à créer des œuvres d’art, c’est le début de « l’art-thérapie ». En 1945 Jean Dubuffet utilisa le terme Art Brut et aujourd’hui de nombreuses institutions psychiatriques ont des galeries ouvertes au public.

Le Crichton Royal Hospital de Dumfries en Écosse, fondé en 1838, fut une institution pionnière en matière d’art thérapie.
On peut admirer ici la collection du Dr. William Browne de cet hôpital, ainsi que la collection du Dr.Walter Morgenthaler conservée au Psychiatrie Muséum de Berne et la collection de Hans Prinzhorn de l’hôpital psychiatrique de l’université de Heidelberg.
Pour en savoir plus voir Wiki:
http://www.maisonsvictorhugo.paris.fr/fr/expositions/la-folie-en-tete

Nous aimons l’art brut et comme toujours on découvre des œuvres qui mériteraient d’être exposées dans des grands musées. Comme quoi, tout est une question de nom de marque.

Ci-dessous, trois aquarelles dont le thème est « Les Oiseaux et la Mer ».

Cet article, publié dans Aquarelle, Art, Art Brut, Exploration, Exposition, Flâneries, Musées, Paris, Peinture, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.