En route 18-8 Eindhoven, Bergen op Zoom et Rotterdam


Les moulins à vent portent des noms ronflants. De Walvisch, De Drie Koornbloemen, De Vrijheid, De Noord, De Nieuwe Palmboom et De Kameel. Les cinq sont sont alignés le long du Nordvestgracht à Schiedam. Nous sommes amarrés, pardon, parqués, près du Vrijheid. Il tourne et mouds le grain pour le « Branderij De Tweelingh ». Les bras des cinq géants dépassent le toits des entrepôts du quai. Construits en pierre au début des années 1700, ils ont remplacé des moulins en bois datant du 15e siècle. Derniers rescapés des 20 moulins de la ville, ce sont les plus haut moulins à vent au monde. Schiedam est réputé pour son genièvre, le Vrijheid travaille pour la distillerie De Tweelingh.
Hier le vent venait du nord-ouest, ce matin les bras du Vrijheid, font face au sud.

Nous avons passé trois jours chez Marjan et Will dans leur ferme restaurée du 18ème siècle.


Comme toujours leur accueil est des plus chaleureux, nous sommes non seulement nourris et logés mais nos deux amis nous font à chaque visite, découvrir des curiosités locales.
Ainsi à Veghel, l’ancien complexe industriel est devenu le centre culturel De Noordkade qui héberge entre autre, un théâtre, des salles de concert et une cafétéria.
À Helmond, l’ancienne usine de cacao est également devenue un centre culturel avec un cinéma dont la publicité souligne que dorénavant, plus besoin de se déplacer à Anvers pour voir de bons films.
Nous accompagnons Marjan et Will à la « maison de verre » de Lommel où le couple défourne une vingtaine d’objets en verre coulé que Marjan a confectionné. Sachez que notre amie artiste expose bientôt quelques unes de ses œuvres au couvent de « Troost » à Vilvorde. Le vernissage a lieu le samedi 14 avril prochain.

À Eindhoven, le musée de l’usine DAF retrace l’histoire des « voitures à bretelles » comme les mauvaises langues appelaient les petites voitures munies de la transmission « variomatic ». Le département automobile fut vendu à Volvo. En 1991, le « modèle 340 » fut la dernière variomatic sortie de la chaîne de production.
En 1996, la division camion fut reprise par la société américaine Paccar. L’entreprise est devenu un des grands du marché des véhicules lourds. L’usine de Eindhoven, occupe 6000 personnes et produit plus de 250 unités par jour.

Notre étape suivante est le Markiezenhof de Bergen op Zoom. Nous y apprenons que la pêche aux anchois est une spécialité de la ville. La famille Van Dort est la dernière à perpétuer la tradition de « weervisserij ». Des filets sont attachés à des poteaux en bois plantés en forme de V sur des bancs de sables. À la marée montante, les poissons sont aiguillés vers les pièges.


À l’étage supérieur du château on admire une amusante collection de maquettes de moulins forains en état de fonctionnement.

Rotterdam n’était pas sur la liste de notre circuit des musées, Bergen op Zoom non plus. La beauté de notre façon de voyager est qu’un lieu d’intérêt en révèle un autre. Aussi, non liés par des réservations d’hôtels, nous décidons spontanément du point de chute suivant. Après Bergen, ce sera Rotterdam et le Kunsthal qui offre une exposition intitulée Sculptures Hyperréalistes.
Les pionniers américains comme Duane Hanson et George Segal ont lancé un mouvement international qui comprend aujourd’hui des artistes comme Juan Muñoz (Espagne), Berlinde de Bruyckere (Belgique), et les Australiens Ron Mueck, Sam Jinks et Patricia Piccinini.

Le même musée expose des couvertures de polar dessinées par Dick Bruna.

On décide de rester un jour de plus à Rotterdam. Les bras tournants du « Vrijheid » (« la Liberté ») nous inspirent et Boijmans van Beuningen nous attire. Il s’ouvre à 11:00, alors préalablement, nous poussons la porte du Maritiem. Les musées de la marine figurent toujours en haut de nos agenda; Bremerhaven, Paris et Amsterdam sont des perles du genre. Celui-ci est très didactique, aussi, des hordes d’écoliers, questionnaires en main, galopent dans les couloirs en poussant des hurlements de joie.

À deux pas, le Boijmans offre une exposition centrée autour de la tour de Babel de Brueghel, un des plus beaux fleurons du musée. Il revient d’un voyage au Japon, Tokyo et Osaka. Il a séduit les visiteurs et plusieurs artistes s’en sont inspirés pour réaliser, entre autre, une maquette en Lego, une reconstruction précise en 3D et un film où les personnages du tableau sont en mouvement.

Notre prochaine étape nous conduit à La Haye, au musée Louwman, ce sera pour mon prochain billet.

Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.