Le Chat Lune à Paris #1 – 18-4

Neptune voulait, il nous a ouvert la route et il a mis en place le ciel bleu et le soleil.

Au départ de la halte de plaisance de Conflans St.Honorine, le Chat Lune remonte la Seine.

Bougival est en panne, on prend l’écluse de Chatou. Un bateau hôtel Suisse avalant nous fait la place, nous sommes seuls et tout petit dans le bassin de 185 m sur 18 m. 

Plus haut sur le fleuve, nous partageons Suresnes avec un commerce vide. 

Très vite on voit les tours de la Défense et on contourne l’île Seguin par la rive droite. C’est l’ancien site des usines Renault, devenu La Seine Musicale par la main de l’architecte japonais Shigeru Ban. 

La statue de la Liberté arrive, puis la Tour Eiffel, le pont Alexandre III, les bateaux mouches, Le Bras de la Cité et Notre Dame.

Arrivés au Pont de Sully je téléphone à la capitainerie de l’Arsenal. Sacha, le capitaine du jour me confirme qu’il nous a réservé l’emplacement # 63. On franchit l’écluse # 9 qui sépare la Seine du canal Saint Martin. 

Bill, Geneviève et Béatrice nous aident à frapper les amarres.

Qing et Fabien ont fait le déplacement de Versailles pour venir nous accueillir. On est ému devant ce témoignage d’amitié, et on se sent ‘home again’.

Après Boran, nous avons passé une après-midi à Conflans. Il faisait beau, on avait envie de souffler un peu avant d’entamer la remontée vers Paris. Je bavarde avec un couple local. Ils nous recommandent de descendre le fleuve jusque Rouen. Vous verrez, c’est très beau et il y a plein de vestiges, les Vikings y ont laissé leurs traces. 

Par curiosité je consulte Google et en effet, je lis que « le 24 novembre 885, sept cents drakkars se présentent sous les murs de Paris. » Voir la suite ci-dessous.

http://www.paris-lutece-magazine.fr/2014/09/les-vikings-a-paris/

Aujourd’hui dans le port de l’Arsenal, nous sommes amarrés à côté d’un yacht qui bat le pavillon Danois. Le skipper n’a pas l’air féroce, il me dit gentiment bonjour.

Le printemps est à Paris jusque samedi après-midi. On profite du soleil pour explorer notre territoire favori. 

Rien de particulier, pas encore de visites de musées. Près du port, la galerie Maison Rouge, boulevard de la Bastille, présente deux expositions, Black Dolls et Ceija Stoika, une artiste Rom. Les Français sont en vacances, les files d’attente sont longues, on ira la semaine prochaine. 

On se promène dans le Jardin des Plantes et dans le Jardin Alpin, adjacent. En mai, la nature est très verte. Sur la clôture qui sépare les deux jardins, nous passons devant une série de photos agrandies de plancton? On reviendra plus tard pour lire les textes. 

Dans le Jardin Alpin, nous découvrons un pistachier planté en 1702. 

Louis XIV règne et le 15 mai de la même année, l’Angleterre et les Pays-Bas déclarent officiellement la guerre à la France et à l’Espagne. Trois siècles plus tard, l’arbre vit toujours. 

Marleen achète une brosse à dent électrique au Monop rue du Faubourg Saint Antoine. À deux pas, chez Muji je me paye un short bleu marine en lin. Chez Uniqlo, je trouve deux chemises en lin également, le beau temps m’inspire. 

Au 5e étage du BHV, le vélo est à l’honneur. Une série de photos d’acteurs de cinéma célèbre la bicyclette. 

Lors de notre séjour à Paris en janvier, nous logions à l’hôtel des Trois Gares, rue Jules Cesar. Nous avions promis à la réceptionniste de l’après-midi de venir lui dire bonjour lorsque nous serions au port de l’Arsenal. 

Je pousse la porte de l’établissement, elle me reconnaît, on se serre la main, il faut revenir avec madame, me dit-elle, je vous offrirai un café. On viendra.

Samedi matin au Circul’Livre du 47, l’Avenue d’Ivry, nous trouvons 5 livres à notre goût.

Dimanche matin au vide grenier/brocante de la place de Barcelone, je dégotte pour 20€ une paire de jumelles 8×40 de la marque HUET, en excellent état. L’avantage des vide greniers par rapport aux brocantes, est que les professionnels se prennent pour des antiquaires et que leurs prix sont à l’avenant. Les privés veulent se débarrasser de leurs objets et pas nécessairement s’enrichir par  la même occasion. C’est avec eux que l’on peut faire de bonnes affaires.

Depuis hier, il refait froid, le radiateur électrique réchauffe le carré du bateau.

Lundi il va encore pleuvoir, mais la météo promet le retour du soleil à partir de mardi. 

Je vous raconterai cela dans mon prochain billet.

Cet article, publié dans Aquarelle, Brocante, Danemark, Exploration, Exposition, Flâneries, Linssen Dutch Sturdy 320, Navigation, Paris, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.