19 – 4 – AUDI e-Tron, Hof van Busleyden et Paris

Ce matin j’ai retrouvé ma plume. Pour garder ses lecteurs il est recommandé au blogueur d’éditer une page à intervalle régulier. Un rythme hebdomadaire est idéal selon les experts. 

Depuis le 20 janvier dernier, je n’ai plus rien publié. J’ai du perdre des lecteurs. 

Ce matin, il fait printanier. Je continue malgré tout à remplir de graines de tournesol, la mangeoire du jardin. Les mésanges, les pinsons et les rouges-gorges me sont reconnaissants. 

Pour revenir à mon blog, voici en vrac, en résumé et dans le désordre, un inventaire de nos activités des dernières semaines.

L’Audi e-tron est une voiture entièrement électrique. Elle est propulsée par deux moteurs, un à l’avant et un à l’arrière du véhicule. Sa puissance est 95KWh et elle pèse 3T.

Lors de la visite de l’usine Audi Bruxelles, il y a quelques semaines, un de mes anciens collaborateurs, me fait remarquer que 3000 kg pour transporter 70 kg, ça fait beaucoup de kilos pour peu de kilos.

En valeur absolue, un chiffre isolé aussi petit ou grand soit-il, ne veut strictement rien dire, comme l’illustre Hans Rosling dans le livre posthume qu’il vient de publier sous le titre anglais ‘Factfulness’.

Aussi pour comparer, je me fais la réflexion qu’au 19e siècle, un hippomobile à six chevaux pesait le même poids. 

Six chevaux à 450 kg la pièce et un char à 300 kg, font le compte.  

Vous n’avez pas lu Factfulness? Courez vite l’acheter, et si l’anglais est un obstacle, sachez que le livre est traduit en français.

Au Cinquantenaire à Bruxelles, le Musée d’Art et Histoire consacre une exposition à l’art du textile précolombien, sous le titre ‘INCA Dress Code’.

Les cultures des Andes considéraient le textile comme un art majeur. Il revêtait une importante signification symbolique et sacrée.

À Malines, le Musée Hof van Busleyden présente quelques œuvres monumentales de Berlinde De Bruyckere en contraste avec une sélection de Jardins Clos.

Ces retables du seizième siècle font la richesse du musée. 

L’ensemble vient d’être entièrement rénové. L’architecte a su combiner l’ancien et le nouveau. L’intérieur tout en bois clair, met en valeur la beauté et la fragilité des œuvres exposées.

Il y a 20, notre cousin Jan Hoet créa le SMAK, le musée d’Art Contemporain de Gand.

Pour fêter cet anniversaire, le MSK, le musée des Beaux-Arts situé en face, expose trois œuvres emblématiques d’art contemporain. Leur présentation souligne le lien historique entre les deux musées. Il s’agit de ‘l’Aeromodeller’ de Panamarenko, du ‘Wirtschaftswerte’ de Joseph Beuys et du ‘Décor et son Double’ de Daniel Buren.

Neuf photographes de l’école Paul Kooiker du musée Fomu à Anvers, exposent leurs œuvres dans les locaux délabrés de l’ancienne école industrielle de Gand au Lindelei, en face de l’un des ports de plaisance de la ville.

L’aspect ‘Lost Places’ de l’ancienne école nous séduit plus que les clichés des artistes.

Fin février, nous avons séjourné une semaine à Paris. Nos amis du port de l’Arsenal nous manquaient. Nous en avons profité pour voir quelques expositions. 

Entre autres:

Au Centre Culturel Canadien, 130, rue du Faubourg Saint-Honoré, Shannon Bool s’est inspiré des dessins érotiques du Corbusier pour réaliser des tapisseries et de la peintures sur toile.

La Halle Saint-Pierre présente l’Art Brut Japonais. Le musée ouvre ses portes à 11:00, nous sommes en avance et le soleil brille. Nous ignorons le funiculaire et nous grimpons les 222 marches qui nous mènent au parvis de la Basilique de Montmartre.

Marleen et Geneviève pénètrent dans l’église, j’admire la vue de Paris.

La maison de la culture du Japon nous offre « Fujita, œuvres d’une vie ».

Pour notre séjour Parisien, nous avons choisi le semaine du 18 février. Le soleil est présent chaque jour et entre deux expositions nous flânons dans les rues et dans les jardins.

Paris compte 120 fontaines Wallas. Toutes sont peintes en vert à l’exception d’une jaune, d’une bleue, de deux rouge, et d’une rose.

La mise à l’eau du Chat Lune est prévue pour le 12 avril prochain. 

Prochaine étape, le Port de l’Arsenal, 11, Boulevard de la Bastille, Paris 75012.

Cet article, publié dans Architecture, Art Brut, Art Contemporain, Autos, Bruxelles, Gand, Linssen Dutch Sturdy 320, Musées, Navigation, Peinture, Sites Oubliés, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour 19 – 4 – AUDI e-Tron, Hof van Busleyden et Paris

  1. Mélina dit :

    J’aime me promener sur votre blog. un bel univers agréable. Blog intéressant et bien construit. Vous pouvez visiter mon blog récent. A bientôt.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.