19 – 24 Norsk Hydro, Notodden et Rjukan. Gaustatoppen.

L’air que nous respirons est composé de 78% d’azote (N2), de 20% d’oxygène (O2), de 1% d’argon (Ar), de 0,04% de dioxyde de carbone (CO2) et de petites quantités d’autres gaz.

En 1905, l’année de l’indépendance de la Norvège, l’ingénieur Sam Eyde, le physicien Kristian Birkeland et le juriste et banquier Suédois Marcus Wallenberg fondent à Notodden et à Rjukan le complexe Norsk Hydro.

Ils eurent l’idée d’utiliser la puissance hydraulique de la région pour extraire l’azote de l’air ambiant et fabriquer du fertilisant, le nitrate de calcium. L’arc électrique est utilisé pour chauffer l’air à 3000 Celsius et ainsi séparer les éléments de la molécule d’azote. 

Le chutes d’eau de Svelgfoss et Rjukanfoss furent canalisées pour alimenter deux centrales hydroélectriques. En 1911 la centrale électrique Vemork à Rjukan était la plus puissante au monde.

L’électricité produite servait également à fabriquer de l’eau lourde. Pendant le deuxième guerre mondiale, les Nazis projetèrent d’utiliser cette matière dans la fabrication d’une bombe atomique. 

L’usine fut l’objet de sabotages et de bombardements par les Allies et les résistants Norvégiens.

Le dernier épisode de l’histoire est le sabordage par les Norvégiens du ferry D/F Hydro qui transportait toute la production d’eau lourde, de l’usine vers un lieu plus sûr. 

Les cinéphiles se souviennent du film « Les Héros de Telemark », sorti en 1965 avec Kirk Douglas et Richard Harris dans les rôles principaux.

Le 5 juillet 2015, l’Héritage Industriel Rjukan-Notodden fut inscrit au Patrimoine Mondial de Nations Unies.

Nous visitons les sites de Rjukan et Notodden et l’usine de Vemork qui est devenu un musée après l’arrêt de la centrale en 1971.

À Notodden, nous logeons deux nuit sur un Bobilcamp. C’est un grand parking destinés aux mobile homes. La nuitée coûte 150 NOK soit l’équivalent d’un peu plus de 15€. L’équipement est spartiate. Des bornes électriques sont disponibles en suffisance mais les sanitaires (payants) et la décharge pour WC chimique se trouvent sur le parking de la marina voisine.

On dénombre en Norvège, 28 églises en bois, également appelées églises à piliers de bois ou « Stavkirke ». La plus grande se trouve à Heddal, sur la route 134 entre Notodden et Rjukan.

À 250 mètres de là, en hauteur, on peut se promener dans un musée en plein air avec des fermes en bois et des granges datant du 18ème siècle. 

Pour aller de Notodden à Rjukan, notre guide allemand « Mit der Wohnmobil nach Norwegen, Teil 1: Der Süden » recommande de prendre la route de montagne qui mène au Gaustatoppen, le sommet le plus élevé du Telemark, 1883 mètres au dessus du niveau de la mer.

On a franchi la ligne des arbres. Le paysage est désertique, de l’herbe de montagne et des rochers couverts de lichen vert. 

Le grand parking, situé en haut du col, au pieds du sommet, est rempli de voitures. On est dimanche, les courageux, femmes, hommes et enfants, s’y sont donné rendez-vous. La famille chausse des bottines de marches, enfile des vestes de marcheurs, et le sac à dos rempli de sandwichs et de bouteilles d’eau, se met en route vers le sommet. 

Lequel sommet est à 4,5 km plus loin et 600 m plus haut. Nous n’envisageons même pas la chose. 

Plus bas dans la descente vers Rjukan, nous rangeons la Roulotte en contrebas de la route, au milieu d’un troupeau de moutons curieux. Je dois repousser une mère et ses deux ados qui font mine de vouloir explorer l’intérieur de notre véhicule. 

Après le lunch et la sieste journalière, nous roulons jusque Rjukan. On se gare le long du Teivopark, en face du collège de la ville. On s’attendait, lundi matin, à être réveillé par des écoliers bruyants et joyeux de rejoindre leurs bancs de classe. Rien de tout ça, la jeunesse norvégienne rentre dans l’institution, sans bruit, pas de chants, pas de cris, un simple bonjour souriant à notre égard, lorsqu’on les scrute. 

Après le muesli, nous montons visiter le musée de Vemork, l’ancienne centrale hydraulique. 

Mon prochain billet traitera de la traversée du Telemark.

Cet article, publié dans Exploration, Norvège, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour 19 – 24 Norsk Hydro, Notodden et Rjukan. Gaustatoppen.

  1. Monoeil dit :

    N’est-ce pas magnifique tout ça !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.